mercredi 27 mai 2015

Le Temps Quantiques dans la Kabbale 3


La Restriction : Condition pour Recevoir la Lumière

Votre vrai travail dans la vie : apprendre à recevoir pour partager
Vous êtes ainsi le lieu de coexistence de deux types de récipient. Quand on parle de récipient, on parle de désir. Vous êtes à la fois un récipient avec le « Désir de Recevoir pour Partager » qui est votre âme et un autre récipient avec le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même » qui est votre corps.
Votre objectif est d’ obtenir que le « Désir de Recevoir pour Partager » prenne le contrôle sur le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même » et le transforme en « Désir de Recevoir pour Partager ».
La conscience du corps physique, matériel, a une intelligence de limitation, de fragmentation, de séparation.
Si vous faisiez disparaître tous les corps par exemple, les âmes n’auraient plus de problème. Elles savent qu’elles sont unies et veulent se sentir unies. Votre corps vous fait vous sentir séparé des autres, il vous empêche de voir la vraie réalité.
Le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même » qui inclut l’égoïsme, les cinq sens, la logique du 1%, est la semence de tout le négatif. Le mot hébreu pour « mal » est formé par les initiales de deux mots qui signifient « désir de moi ». Le mot pour « mauvaise personne » est formé par les initiales de trois mots : « désir de soi-même ». Les initiales des mots « désir de soi-même pour recevoir » forment le mot « poison ».
Garder dans l’esprit cette vérité doit vous servir de boussole. C’est une boussole parfaite. Chaque fois que vous voulez savoir si quelque chose est mauvais ou bon, il suffit de vous demander s’il s’agit ou non d’une expression du « Désir De Recevoir Seulement Pour Soi-Même ».
Vous devez essayer de ne jamais faire aucune action seulement pour vous-même, mais aussi pour une autre personne ou pour la Création entière. Ainsi, vous savez toujours si vous allez sortir bien ou mal d’une situation. Il se peut que la Lumière ne se révèle pas pour vous tout de suite, mais seulement plus tard, à moyen ou à long terme. Ayez cependant la certitude absolue qu’Elle va se révéler si toutes vos attitudes, actions et intentions sont de type Lumière.

L’obligation pour le Récipient de respecter le Contrat

Le mot Kabbale signifie « recevoir ».
La connaissance de la Kabbale vous aide à savoir recevoir la Lumière de la manière correcte. Étant un récipient, vous pouvez attirer la Lumière chaque fois que vous la désirez. Si vous faites des actions de recevoir et appelez la plénitude, elle arrivera. Mais si vos actions ne sont pas de type Lumière, c’est-à-dire proactives, avec contrôle, créatives et dans le but de partager, vous allez jouir de la plénitude seulement pour un moment.
Chaque fois que vous faites une action de recevoir seulement pour vous-même ou de type Récipient Primordial, vous rompez le Contrat. Immédiatement, vous voyez arriver le gendarme cosmique qui vous oblige à restituer la Lumière. Vous la perdez et en outre vous devez payer une amende. Cela se manifeste invariablement en quelque chose de négatif pour vous, un accident, un problème de santé, ou votre porte-monnaie qui tombe de votre sac dans le métro à votre insu, etc. Voilà pourquoi souvent les bonnes choses ne durent pas et vous avancez dans la vie comme sur une montagne russe.
Même si vous gagnez la Lumière en travaillant, en faisant beaucoup d’ efforts, ou en l’achetant, si toute votre façon d’être et d’agir est influencée par un désir réactif, vous n’allez pas pouvoir jouir réellement de la Lumière. Vous allez demeurer seulement avec l’ aspect matériel des choses, non avec leur énergie.
Vous trouvez ici une quatrième Loi cosmique : Pour recevoir la Lumière de manière sûre et durable, vous devez vous comporter avec toutes les caractéristiques de la Lumière.
Il est relativement facile de comprendre ces concepts, mais il est plus difficile de les appliquer. Dans la vie de tous les jours, vous devez constamment faire face à des stimulis sur tous les plans, physique, intellectuel, émotionnel ou sentimental, destinés à vous faire réagir sous le contrôle du « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même ». Cette conscience du corps a beaucoup de pièges pour vous faire tomber sous son pouvoir.

L’entraînement à la proactivité

Les soldats, avant d’aller à la bataille, s’entraînent de façon très dure afin de pouvoir, au milieu de la mêlée, face à n’ importe quel stimulus, agir sans avoir à se poser des questions. Aux moments de grande pression, ils n’ont ni le temps, ni la capacité de se demander : « Que dois-je faire ? – Comment dois-je me comporter ? ». Ils doivent avoir des réactions programmées pour pouvoir faire face à toute situation de manière correcte, automatiquement. L’entraînement sert à graver en eux toutes les réactions correctes nécessaires. Et puisqu’une réponse de 100% pendant l’entraînement va être de 40% pendant la bataille, l’entraînement poursuit comme objectif d’obtenir une réponse de 160%.
Cet exemple sert pour vous montrer que, dans la vie quotidienne, vous pouvez aussi vous entraîner pour vous comporter de façon proactive, sans vous laisser dominer par le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même ». L’entraînement ne vise pas à abolir toute réaction. Elle tend à obtenir que vous ayez de manière automatique des réactions correctes.
Une action réactive poussée par le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même » vous prive de Lumière. Une action proactive vous fait gagner la Lumière. Puisque, naturellement, vous agissez sous la pression du « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même », vous devez vous reconditionner pour pouvoir agir de manière automatique selon le patron du « Désir de Recevoir pour Partager ». Bien sûr, après l’entraînement, vous devenez réactif au nouveau conditionnement, mais il s’agit d’une réactivité corrigée, correcte, et obtenue à la fin d’un processus complètement proactif.
Vous pouvez vous entraîner mentalement en vous imaginant en train d’affronter des situations difficiles. Si vous vous préparez à l’avance, en vous conditionnant pour faire face à une situation difficile, quand elle se produit réellement, la réponse correcte va sortir beaucoup plus aisément. Si vous ne le faites pas, le moment venu, vous allez oublier la Kabbale, vous allez oublier la Lumière que vous devez révéler et vous allez tomber rapidement dans des attitudes réactives.
Une manière de bien graver en vous votre programme est de vous demander toujours : « Que ferait la Lumière à ma place ? ».
Cette question, instantanément, interrompt tout le processus réactif. Quand vous vous mettez en colère et commencez à crier, vous agissez seulement comme un robot manoeuvré par son programme naturel, le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même ». La Lumière n’agit jamais sous l’ influence de stimulis externes. La Lumière est cause, elle est contrôle.
Pour savoir si vous êtes en train de recevoir ou de faire quelque chose correctement, vous devez vous demander si vous pouvez vous en détacher ou non. Si vous pouvez renoncer à quelque chose, ne pas le recevoir ou ne pas le faire sans vous sentir mourir, alors vous pouvez le recevoir ou le faire de façon proactive. Autrement, vous le recevez ou vous le faites de façon réactive.
Par exemple, s’il vous est insupportable de ne pas expliquer à quelqu’un pourquoi vous avez raison et si vous essayez fébrilement de le convaincre, vous agissez de manière réactive. Même si vous avez raison, vous devez pouvoir accepter que cette personne ne le reconnaisse pas sans vous sentir mal. Vous n’êtes pas en ce monde pour avoir raison et pour être admiré des autres. Vous êtes ici pour recevoir la Lumière en vous comportant comme elle.
D’ailleurs, une fois que vous avez freiné votre processus réactif, que vous vous êtes calmé, vous allez peut-être pouvoir expliquer à cette personne pourquoi vous avez raison, de façon proactive maintenant. Et savez-vous une chose ? Votre comportement proactif révèle de la Lumière nouvelle. Elle vous illumine et c’est elle qui se charge d’agir sur votre interlocuteur en lui faisant voir pourquoi vous avez raison !

Les bénéfices à pratiquer la restriction

Cette résistance que vous opposez à votre nature réactive, la Kabbale la nomme la Restriction. Vous verrez plus longuement ce concept dans la prochaine et dernière partie de ce cours. Mais sachez déjà que la Restriction ne signifie pas supporter. Vous pouvez supporter beaucoup de choses en étant tout de même réactif. Cela se passe quand vous êtes obligé par la situation de supporter ces choses, quand vous ne pouvez rien faire d’ autre que de les supporter.
La Restriction n’est pas non plus indifférence.
Vous pouvez être apathique. C’est une manière d’échapper à une situation, d’éviter d’y faire face. Si vous n’évadez pas une situation difficile, si vous l’affrontez tout en demeurant néanmoins tranquille, en contrôle de vous-même, vous pratiquez la Restriction.
Ce concept peut être illustré par l’ exemple d’une ampoule électrique. Dans une ampoule, vous trouvez un pôle (+) et un pôle (-). On suppose que les 2 pôles produisent un circuit d’ électricité du pôle (+) vers le pôle (-). Toutefois, en reliant directement le pôle (+) au pôle (-), au lieu de créer un circuit d’ électricité, vous voyez se produire des étincelles et brûler l’ampoule. C’est un court-circuit et c’est un phénomène complètement illogique.
Mais vous évitez le court-circuit si vous unissez les 2 pôles au moyen d’un filament qui joue le rôle de conducteur. Ce filament doit être un mauvais conducteur, c’est à dire fait d’un matériau spécial qui empêche que l’ électricité passe facilement, qui oppose une résistance. Alors, quand il y a un obstacle, l’ ampoule illumine sans problème. Et plus le filament est gros, plus l’ampoule illumine.
Dans la vie, si vous faites une action pour recevoir la Lumière directement, sans restriction, vous recevrez beaucoup de Lumière, mais vous la perdrez rapidement. Vous jouissez momentanément d’une chose mais vous perdrez vite l’énergie de cette chose. Vous chercherez à recevoir directement la Lumière à travers une autre chose pour pouvoir en profiter à nouveau. Mais chaque fois que vous agissez ainsi, vous trouvez moins d’ énergie dans ce que vous recevez. En outre, vous demeurez avec un dégât.
Pourquoi cela se passe-t-il ainsi ? C’est parce que chaque fois que vous recevez la Lumière de manière directe, vous rompez le Contrat. Alors vous brûlez le système comme dans le cas de l’ ampoule électrique. Quand il y a une résistance, un effort exercé contre le courant, il se révèle une Lumière durable parce que dans ce cas, le Contrat est respecté.
Vous voyez que vous avez intérêt à planifier une action depuis le début avec l’intention de partager et l’attitude de Restriction. Ainsi ce sera une action de type Lumière. Et plus forte est la Restriction que vous appliquez, plus grande est la Lumière que vous révélez dans votre vie. Il se peut que le résultat n’apparaisse pas immédiatement, qu’il se manifeste plus tard. Le fait que le résultat est un peu dissimulé répond au fonctionnement de ce monde. Le mot hébreu pour monde, « Olam », a la même racine que le mot pour « dissimulé » ou « disparu ». Ce monde cache, fait disparaître la véritable réalité.

Votre adversaire dans le jeu de la vie

Cette étude essaie de vous faire comprendre l’existence depuis sa semence. Bien qu’il soit très rudimentaire, ce cours de Kabbale résume en définitive tout. Il est comme un squelette. Vous pourrez ensuite remplir chaque partie du squelette pour composer un corps complet. Les connaissances kabbalistiques sont très vastes et vous aurez peut-être l’occasion d’en recevoir d’autres. Imaginer tout le corps à partir du simple squelette est difficile. Mais si vous recevez d’ autres connaissances ensuite, ce sera plus facile de les intégrer dans quelque chose de complet puisque vous connaissez déjà la semence. Il vous sera plus facile de comprendre de quoi il s’agit.
Vous êtes en ce monde pour jouer au grand jeu de la vie, pour faire face à un adversaire qui est vous-même puisqu’il est ce virus qui vous a été injecté : le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même ».
Si, trop souvent, votre adversaire semble arriver de l’extérieur, c’est parce qu’une autre personne avec son propre virus sert d’nstrument pour activer le virus qui est en vous.
Vous voudriez généralement pouvoir accuser une autre personne, ou des situations étrangères des malheurs qui vous arrivent. Mais en réalité, même si, sans aucun doute, il y a des personnes très mauvaises qui sont les détonateurs des mauvaises choses qui vous arrivent, si ces choses vous arrivent, c’est parce qu’il y a un problème en vous. Si personne ne doit vous faire aucun mal, vous pouvez vous rendre dans le lieu le plus sinistre de la planète sans que personne ne touche à un seul de vos cheveux. Le système de la Création veillera à ce que cela soit ainsi.
Si quelque chose de mauvais se passe pour vous, cela signifie que vous avez un certain degré d’affinité avec cette chose. Vous l’attirez, vous avez besoin de la recevoir pour réveiller quelque chose en vous. Mais votre ego vous empêche d’ accepter cette vérité.
Les mauvaises choses qui se produisent sont des portes pour recevoir la Lumière.
Il n’y a pas d’autre manière. Vous avez besoin de faire face à des situations qui vous obligent à vous comporter de façon proactive, à partager, à être cause, à prendre le contrôle. Vous devez vous efforcer d’agir comme la Lumière, malgré tout ce qui aiguillonne votre système réactif.
Tout ce qui se passe autour de vous, dans le fond, sert à stimuler ce système. Le virus vous pousse à réagir de manière impulsive, sans contrôle, en essayant d’ obtenir une situation confortable qui ne vous force pas à aller contre vos tendances naturelles. Si vous pouvez transformer à moindre coût une situation inconfortable en la rendant plus confortable, normalement et naturellement vous le faites. En évitant par exemple d’ élever la voix quand il est nécessaire de le faire dans une réunion. La majorité des gens en général aiment demeurer dans leur zone de confort. Si quelque chose risque de les obliger à sortir de cette zone, ils préfèrent ne pas faire face à la situation.

L’importance de la restriction

Faire face à des situations de façon consciente et volontaire suppose donc une attitude de restriction. Par exemple quand vous osez parler à un interlocuteur sans craindre sa réaction, sans vouloir l’agresser tout en respectant votre propre identité. Quand vous dites calmement et clairement : « Oui, j’aime ceci ou cela », « Non, je n’aime pas ceci ou cela », « J’ai une autre opinion sur ce sujet », etc.
L’élan qui vous pousse à rechercher des situations confortables vient du Monde Sans Fin (le Olam Ein Sof), du Désir de Recevoir infiniment du Récipient Primordial avant qu’il ne prît la caractéristique du Ohr Ein Sof : le Désir de Donner. Mais dans le monde physique, il ne vous favorise pas. Tout au contraire, il fait partie du virus que vous devez combattre.
Quand quelqu’un vous embête et suscite en vous de la rage, quel est votre désir ? Décharger votre rage en criant que vous le détestez. Une telle réaction vous laissera certainement apaisé mais au prix d’un comportement réactif. Chaque fois que l occasion se présente de révéler La Lumière, vous avez deux options : soit vous pratiquez la restriction, soit vous réagissez. Dans les deux cas, la Lumière va se révéler. Mais si vous réagissez, cette Lumière une fois révélée sera capturée par une « Klipa », une « écorce » de négativité qu’elle alimentera. Cela contribuera à rendre votre illusion plus dense, plus difficile à vaincre ensuite. Si vous exercez une restriction, vous gagnez sur votre adversaire. La Lumière révélée sera dans ce cas déposée dans votre compte courant cosmique.
Pour utiliser une image simple à comprendre, chaque personne dispose d’un compte courant de Lumière d’où elle tire l’énergie nécessaire à la bonne marche de sa vie.
Quand vous êtes en train de prendre agréablement le soleil sur une plage du Brésil, vous jouissez de la Lumière disponible dans votre compte courant cosmique. Quand l’un des pneus de votre voiture éclate alors que vous êtes pressé d’arriver à un rendez-vous important, vous souffrez les conséquences d’un comportement réactif qui avait dévié une certaine quantité de votre Lumière aux « Klipot » (mot pluriel de « Klipa »). Cette Lumière se manifeste en une situation négative pour vous.
Faire une restriction ne signifie pas supporter sans agir. Si vous supportez une situation, plus la situation devient difficile, plus votre tension grandit. Il arrive finalement un moment où vous ne pouvez pas accumuler davantage de tension et vous explosez.
La restriction consiste à freiner votre réaction impulsive suffisamment pour prendre conscience de la situation et pour vous demander : « Suis-je réactif ou proactif ?
L’action que je veux réaliser est-elle de type Lumière ou seulement dictée par le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même » ? Est-ce qu’en la réalisant, je pense uniquement à moi, à mon confort, à mes besoins, ou également à l’autre personne ? Vais-je révéler de la Lumière ou non ? » Mettre ce frein en vous posant ces questions permet que vous allez peut-être finalement réaliser l’ action envisagée, mais non de façon réactive, en prenant également en compte le bien de  l’autre personne.
Pouvoir exercer chaque fois que c’est nécessaire la Restriction suppose de l’entraînement. Votre cerveau est capable de comprendre le concept mais votre « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même » rechigne, lutte pour vous faire réagir, dans le fond pour sa survie. En pratiquant la restriction, vous lui enlevez le pain de la bouche.
Pour vous entraîner, revivez chaque fois que c’est possible les situations où vous avez réagi. Essayez mentalement de sentir de nouveau toute la pression de ces moments mais agissez maintenant dans votre imagination de manière proactive.
En révisant votre vie, peut-être vous rendez-vous compte qu’en réalité vous n’êtes rien de plus que votre égo, que votre « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même », qu’un énorme trou noir. L’ important est que vous ayez suffisamment de maturité spirituelle pour pouvoir le reconnaître sans vouloir disparaître sous terre.
La maturité spirituelle doit vous permettre de vous voir tel que vous êtes mais sans réagir à cela, sans tomber dans la dépression par exemple. Elle doit vous permettre de vous engager fermement dans le changement.

La Restriction : Comment Partager sur le Mode Spirituel

L’ engagement à révéler la Lumière

Prendre l’ engagement total de parcourir le chemin spirituel va vous donner beaucoup de tranquillité, une force énorme. Vous savez que vous allez à tout moment trébucher, mais vous savez aussi que vous allez continuer d’avancer dans votre travail. C’est le travail de transformer chaque forme de négativité en vous, une par une, sans penser que vous en avez tellement que vous n’ arriverez jamais à les vaincre toutes.
C’est le travail d’apprendre à recevoir pour partager.
Si vous avez compris le pourquoi de la Création du monde physique, vous devez comprendre que le but de votre présence ici n’est pas d’arriver au bout du chemin. Le chemin est DÉJÀ FAIT, puisque ce monde est illusoire.
Le but est de FAIRE LE CHEMIN. Le but est de permettre au Récipient Primordial d’exercer la restriction, de fournir virtuellement l’effort de mériter la Lumière afin d’ effacer le Pain de la Honte.
Si vous prenez l’engagement total, sincère, de parcourir le chemin, la moitié de votre chemin est déjà fait.
Cela vous permet de réaliser un saut fantastique grâce au pouvoir de la certitude. Si vous déviez tout d’un coup de votre chemin, vous n’allez pas réagir à cela. Vous savez que vous y reviendrez, parce que c’est le but de votre présence en ce monde.
L’un des pièges du virus est de vous faire croire que vous êtes « bon » quand vous vous sentez coupable à cause de votre négativité. Alors, vous retournez dans tous les sens votre sentiment de culpabilité en souffrant, au lieu de continuer à avancer dans votre travail de restriction. Il y a deux extrêmes que vous devez savoir éviter, car tous les extrêmes sont nuisibles :
  • quand vous tendez à réagir à votre propre négativité,
  • quand vous vous croyez le souverain du monde.

Le danger de réagir face à votre propre négativité

En découvrant votre négativité, vous devez essayer de ne pas y réagir. Si vous tombez dans ce piège, vous perdez doublement face à votre adversaire. Vous avez déjà réagi une première fois face à une situation. Maintenant vous vous sentez terriblement coupable face à votre précédente réaction.
Vous ne devez pas vous sentir mal. Au contraire, c’est le moment d’ agir avec certitude, en vous sentant frais et enthousiaste. Vous devez penser : « Tout me montre que j’ai mal agi, que je ne suis bon à rien. Mais je sais que tout ceci est une illusion. C’est le rôle de la négativité de me faire croire que tout ceci est vrai ». C’est le moment de vous injecter une dose supplémentaire de certitude en la Lumière et de confiance en vous-même.
Une manière efficace d’agir pour obtenir un résultat est de vous comporter comme si vous aviez déjà obtenu ce résultat jusqu’à ce que vous l’ obteniez vraiment. L’ important est de rompre l’ illusion, bien que cette illusion basée sur les cinq sens puisse être très dense, très palpable. Vous allez donc agir comme si vous étiez connecté avec la Lumière jusqu’à ce que vous réussissiez à établir ou à rétablir cette connexion. Vous ne devez pas prendre en compte ce que vous sentez, la négativité que vous hébergez en vous, parce que la négativité est seulement une illusion.
Vous savez déjà que les pensées, les émotions, les sentiments viennent des deux côtés, de l’âme, le « Désir de Recevoir pour Partager », et du corps, le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même ». Votre travail consiste à jeter dehors ce qui vient du corps et à garder ce qui vient de l’ âme.
Par exemple, vous sentez tout d’un coup le désir de vous approcher d’une personne qui auparavant ne vous attirait pas du tout. Si vous vous demandez pourquoi cet intérêt soudain, peut-être détecterez-vous un désir de votre part d’ obtenir quelque chose de cette personne. Vous avez alors deux options : soit vous vous éloignez d’elle et la laissez tranquille, soit vous incluez la volonté de partager dans votre intérêt pour cette personne. Dans ce dernier cas, vous plantez une nouvelle semence dans votre attitude, semence qui prend en considération également le bien de l’ autre personne.
Puisque vous êtes un Récipient, il n’est pas mauvais que vous désiriez quelque chose pourvu que vous le désiriez pour le partager, c’est-à-dire pour l’autre personne également. Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir contrôler votre « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même », il est préférable dans un premier temps que vous ne vous mettiez pas en situation de devoir le faire. Car vous risquez d’ échouer. Une fois votre « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même » transformé en « Désir de Recevoir pour Partager », alors vous pouvez agir. Il ne s’agit pas de tuer vos désirs, il s’agit de les contrôler, de leur donner l’ orientation correcte.

Différence entre la Kabbale et d’autres disciplines de type spirituel

Il existe une différence essentielle entre la sagesse de la Kabbale et d’autres doctrines spirituelles qui enseignent que, pour trouver la paix intérieure, il faut éliminer le désir. Alors, il ne faut pas manger beaucoup, pas avoir de sexe, pas courir après l’argent, pas converser, etc. De cette façon, une fois que vous avez réussi à détruire vos désirs « terre-à-terre », vous vous sentez complètement serein. Rien ne vous perturbe plus.
C’est un chemin légitime. Mais selon la sagesse de la Kabbale, vous devez révéler la Lumière dans ce monde, et sans le désir, vous ne pouvez pas attirer la Lumière. Il est important de vouloir. Le Désir de Recevoir est un Récipient qui attire la Lumière. Le problème est qu’il ne faut pas désirer seulement pour soi-même. Il faut désirer pour partager.
Vous avez le pouvoir d’attirer beaucoup d’énergie dans ce monde mais vous devez le faire de manière contrôlée, avec l’ intention de partager. Cette tâche est beaucoup plus difficile que celle de tuer tout désir. Il n’y a rien de mauvais à vous éloigner du monde pour méditer, apaiser votre esprit, mettre de l’ordre dans vos pensées, retisser la confiance en vous, etc. Mais vous devez ensuite y retourner parce que le véritable travail se fait au milieu des gens, des tentations.
Si vous tombez dans un trou, continuez d’agir avec une certitude absolue en la Lumière, en suivant la même ligne de conduite que vous avez tracée. En insistant toujours et en agissant de façon illogique s’il le faut, même si vous n’entrevoyez aucune issue, tout d’un coup l’illusion disparaît, et vous vous retrouvez complètement connecté avec la Lumière. Vous ne devez jamais vous avouer vaincu devant l’ illusion. C’est une affaire de conscience, de décision.

Le danger de vous prendre pour le roi du monde

Il y a un autre extrême que vous devez éviter. C’est lorsque vous vous croyez le Roi du Monde. Tout va bien pour vous. Vous volez de succès en succès. Le danger ici est peut-être plus grand que précédemment. Il s’agit également d’un piège de la négativité. Elle peut vous emmener haut, le plus haut possible. Et brusquement, quand votre ego est devenu bien enflé, quand vous commencez à manifester de l’ orgueil, vous vous trouvez jeté du haut de votre réussite.
Alors, quelle attitude adopter ?
Si tout fonctionne excessivement bien dans votre vie, injectez-vous une petite dose de doute.
« Suis-je le véritable artisan de tout ceci ? Non ? Qui fait réellement les choses dans ce monde ? La Lumière. Alors, ai-je fourni les efforts exigés dans le Contrat pour MÉRITER tout ce que j’ai obtenu ? Non ? Alors, ce n’est pas le « Désir de Recevoir Pour Partager » qui m’a poussé. Par conséquent, au moment où je m’y attendrai le moins, je risquerai de tout perdre. »
Si vous faites quelque chose de bien qui révèle de la Lumière, la négativité cherchera certainement à s’y opposer. Elle va essayer au moins d’interférer. Au contraire, si vous agissez mal pour obtenir quelque chose, la négativité ne vous mettra aucun bâton dans les roues. Donc, si vous entreprenez quelque chose et si toutes les portes s’ouvrent devant vous sans obstacle, ce n’est peut-être pas un signe tout à fait favorable. Alors, demandez-vous si vous avez fourni tous les efforts pour mériter ce que vous obtenez et agissez d’ urgence pour assurer vos arrières.

Les pièges sur le chemin spirituel

Il y a des gens soit-disant spirituels qui possèdent un énorme ego. Ces gens se mettent à étudier une doctrine spirituelle poussés par la nécessité de se sentir spirituels. Que devez-vous vous demander ? Cherchez-vous à révéler la Lumière ou à satisfaire vos désirs de vous sentir bien en contemplant votre propre spiritualité ? Il est possible que vous agissiez de façon spirituelle sans rien sentir du tout ou en vous sentant très bien. Vous ne devez pas dépendre de cela.
Dans le premier cas, vous pouvez penser qu’ aucune Lumière n’est révélée, que vous n’ agissez donc pas de façon spirituelle. C’est faux. Cela signifie seulement que la Lumière créditée dans votre compte cosmique ne se manifeste pas encore physiquement, que vous n’êtes pas en train de la consommer. Chaque fois que vous faites un grand effort de restriction, que ce soit un effort mental, émotionnel ou physique, pour donner de l’énergie à d’autres personnes, pour vous en occuper, vous révélez de la Lumière. Que vous vous sentiez bien ou non importe peu. Les gens tendent à dépendre de cela et mesurent leur degré de spiritualité en fonction de ce qu’ils sentent. S’ils se sentent bien, c’est bien, s’ils ne sentent rien, c’est mauvais.
Dans le monde physique, vous ne pouvez pas faire confiance à ce que vous sentez. La Kabbale dit que, dans le monde qui était le leur, Adam et Ève sentaient réellement les choses comme elles étaient. Ici, généralement, vous sentez les choses de façon illusoire. Les émotions, les sentiments, les pensées vous viennent des deux côtés. Quand Adam se connecta avec l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, il tomba dans notre dimension où tout est mélangé. Ici, quelque chose qui vous fait vous sentir bien n’est pas nécessairement bien pour vous. De même, quelque chose qui vous coûte de l’ effort n’est pas nécessairement mauvais.

La boussole parfaite

Vous pensez peut-être que la sagesse de la Kabbale est pour des gens masochistes qui ne veulent pas se sentir bien. Rien de plus faux. La Kabbale veut que vous receviez toute la Lumière que vous devez révéler dans le monde physique. Mais vous devez apprendre à recevoir sous conditions, en agissant comme la Lumière. Vous devez apprendre à dire NON quand votre désir est réactif.
Quand vous savez pouvoir renoncer à ce que vous désirez, quand vous vous sentez en paix vis-à-vis de ce que vous désirez, à ce moment-là, vous pouvez recevoir. Vous devez recevoir seulement ce à quoi vous pouvez renoncer. C’est un principe très important. Désirer de façon anxieuse est réactif. Essayez d’appliquer ce principe dans tous les domaines, l’alimentation, les affaires commerciales, les relations inter-personnelles, etc.
Parfois, faire une restriction va vous coûter beaucoup d’effort. Mais c’est comme un traitement médical pénible. Il faut souffrir beaucoup pour guérir réellement. Et toute restriction vaut la peine d’être réalisée. Elle permet toujours de gagner davantage de contrôle, de révéler davantage de Lumière dans votre vie.
Quand vient le moment d’arrêter de penser et d’agir ? Vous disposez d’une boussole parfaite pour le savoir. Posez-vous successivement deux questions :
1) Éprouvez-vous un très fort désir de vous rendre à tel endroit ? de dire telle chose ? d’ acheter tel objet ? de voir telle personne ? Si oui, il est probable que les actions que vous mettrez en marche aient le résultat désiré. Vous pouvez donc envisager d’ agir.
2) Votre désir est-il réactif ou proactif ? Vient-il du « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même » ou du « Désir de Recevoir pour Partager » ? D’ autre part, pouvez-vous vous en détacher ou non ?
Si votre désir est réactif, c’est le moment de cesser d’y penser. Obtenir ce que vous souhaitez dans cette circonstance n’est pas souhaitable pour vous. Dirigez vos regards ailleurs. En continuant à tourner autour du sujet, vous ne ferez que vous remplir d’ excuses pour satisfaire le « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même ». C’est une direction erronée, prenez-en une autre. Agissez avec votre volonté.

Qu’est-ce que le vrai « partager » ?

Qu’est-ce réellement « partager » ? Il y a une différence entre « partager » et « donner ». Partager implique une restriction. Donner n’est pas toujours partager. Partager véritablement, c’est vous soucier de ce dont l’autre personne a besoin pour sa propre croissance spirituelle, non de ce qu’elle veut, ni de ce qui lui manque selon elle, ni de ce qui vous plaît et que vous avez envie de lui offrir. Votre restriction prend en compte la Lumière que cette personne peut révéler et partager avec cette personne c’est l’ aider à révéler la Lumière dans sa vie.
Si vous donnez en vous sentant poussé par le besoin de le faire, ou par une obligation extérieure, si vous donnez pour vous sentir bien, ou pour vous convaincre que vous êtes une personne généreuse alors que vous étouffez l’autre personne, si vous donnez pour gagner son amitié, vous n’êtes pas en train de partager dans le sens kabbalistique.
Parfois, le fait de ne pas donner est plus « partager » que le fait de donner.
Si un enfant réclame à tout moment des bonbons, satisfaire son exigence reviendra à lui faire du mal. Si une personne souffrante vous demande de l’argent, si vous savez par exemple que c’est pour acheter de la drogue, vous allez partager plus, bien que ce soit plus difficile pour vous, en lui proposant des aliments. Si un mendiant en parfaite forme physique veut vivre de l’aumône, vous devez savoir lui dire « non » parce qu’en lui donnant de l’argent, vous réaliserez un court-circuit. Ce mendiant veut recevoir la Lumière directement, gratuitement, et vous contribuerez à générer le Pain de la Honte dans sa vie.
La sagesse de la Kabbale cherche à promouvoir la manière correcte autant de recevoir que de partager. Partager doit toujours impliquer une restriction. Un Kabbaliste raconte que quand il se trouve devant une personne, il voit généralement ce qui va se passer dans la vie de cette personne. Mais même s’il voit une grande souffrance sur le point d’arriver, il ne peut pas tout lui révéler. Il lui oterait son libre arbitre. Cette personne doit passer par cette souffrance et, selon la manière dont elle agira en réponse à cette situation, elle révèlera ou non la Lumière dans sa vie. Laisser à cette personne son libre arbitre est la façon qu’a ce Kabbaliste de partager, de faire restriction.

Le vrai « partager » et la restriction

Voici des cas où, selon la Kabbale, partager ne révèle pas de Lumière nouvelle :
  • Quand vous voulez recevoir en retour des honneurs, des remerciements, de la reconnaissance, de l’ appréciation.
  • Quand vous voulez contrôler une autre personne en créant en elle une sensation de dette.
  • Quand vous voulez vous sentir bien.
  • Quand vous ne savez pas dire NON par faiblesse. Il s’agit là aussi d’une forme d’ ego.
  • Quand vous voulez paraître sympathique, cesser de vous sentir coupable, ou gagner l’ admiration des autres.
  • Quand vous voulez empêcher qu’une autre personne puisse donner.
  • Quand vous donnez seulement parce qu’on vous le demande, par crainte d’ être mal jugé.
Et voici des cas où partager révèle de la Lumière nouvelle :
  • Quand il vous est inconfortable de partager et que vous devez faire un effort pour cela.
  • Quand vous n’êtes pas en condition physique de partager.
  • Quand vous pensez que vous n’avez rien à partager, ni argent, ni force, ni temps. En réalité, vous possédez beaucoup plus que ce que vous croyez.
  • Quand le fait de recevoir est en réalité partager. Dans ce cas, vous n’avez pas la nécessité de recevoir mais vous vous situez comme récipient pour permettre à l’ autre de partager et de révéler la Lumière dans sa vie.
Chaque fois que pour partager vous allez plus loin que vos limites habituelles, vous révélez une lumière nouvelle dans votre vie. Même si vous donnez 100% de ce qu’il y a à l’ intérieur de vos limites, vous n’en sortez pas. Donc, vous ne changez pas votre vie de manière significative. Si vous voulez transformer votre destin, vous devez fournir l’effort de partager en allant un peu plus loin. Ainsi, vous étendez l’espace à l’intérieur de vos limites. Une Lumière nouvelle pénètre dans votre vie et votre film change.
La restriction consiste à dépasser ce point où vous avez l impression que vous explosez, que vous ne pouvez pas partager davantage. Votre objectif est toujours d’ aller un peu au-delà de ce qui vous paraît être vos limites parce qu’elles ont été placées uniquement par votre désir de confort.

La restriction selon le niveau spirituel

Il y a beaucoup de types de restriction. Plus vous avancez sur le chemin spirituel, plus les actes de restriction que vous devez effectuer deviennent subtils. À un certain niveau de développement spirituel, ne pas restreindre le désir de tuer quelqu’un peut signifier un court-circuit d’une certaine intensité. À un autre niveau, ne pas restreindre le désir de mentir à une personne et de lui faire perdre ainsi du temps et de l énergie peut signifier un court-circuit d’égale intensité.
Vous ne pouvez pas dire que telle personne est traitée injustement par la vie parce qu’il lui arrive un grand malheur alors que vous ne connaissez de sa part que des actions louables. Vous ne savez pas à quel niveau spirituel elle se situe et quel court-circuit elle a commis, certainement insignifiant pour beaucoup mais « grave » pour le système de la Création.
De même, vous ne pouvez pas vous étonner si apparemment, vous faites la même restriction qu’une autre personne et le « prix » que vous en recevez est moindre. Peut-être que pour vous, ne pas insulter quelqu’un qui vous a heurté par mégarde dans la rue est naturel alors que pour une autre personne, cela implique un effort qui la fait sortir de ses limites habituelles. Le « prix » qu’elle en reçoit est donc plus important.
Le système de la Création fonctionne de cette manière pour vous pousser à toujours avancer plus loin dans votre correction, dans la transformation de votre « Désir de Recevoir Seulement pour Soi-Même » en « Désir de Recevoir pour Partager ». Il vous pousse ainsi à révéler la totalité de la Lumière qu’il vous incombe de révéler.
« La Kabbale, c’est d’abord une leçon de vie. Elle ne vise pas à ce que l’homme soit bon. Elle espère seulement qu’un jour, il puisse devenir meilleur. » (Marc-Alain Ouaknin dans Mystères de la kabbale)

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://la-source-des-sagesses.blogspot.fr


Recevez nos derniers articles

les coups de coeur

Maître

de Sagesse

Auteur Un-connu

Si tu te contentes de boire l'eau de mon puits, demain tu mourras de soif, soit parce que j'ai fermé la porte, soit parce que je suis en voyage.

Si tu veux étancher ta soif, creuse ton terrain et tu trouveras la source car elle est en toi.

Creuse ton puits, ainsi tu auras toujours de l’eau partout où tu iras.

Le puits est en toi,

la source est en toi.

Cherche et tu trouveras le trésor qui t’enrichira.

N’oublie jamais que celui qui compte sur la richesse d’autrui est semblable à celui qui fait un beau rêve dans lequel il reçoit beaucoup d’argent, et qui constate au réveil que sa poche est vide. Le bien des autres est pour nous comme la fortune d’un rêve.

Cherche en toi et tu trouveras.


CRÉER DE LA LUMIÈRE À PARTIR DE RIEN

A sa manière, Raymond Devos avait eu l’intuition de la nature ambiguë du vide, en expliquant dans un sketch que « rien … ce n’est pas rien. La preuve c’est qu’on peut le soustraire. Exemple : Rien moins rien = moins que rien ! Si l’on peut trouver moins que rien c’est que rien vaut déjà quelque chose ! On peut acheter quelque chose avec rien ! En le multipliant. Une fois rien … c’est rien. Deux fois rien… c’est pas beaucoup ! Mais trois fois...


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE POINT ZERO ET CHAMP AKASHIQUE

Le champs de Cohérence akashique Les mystiques et les sages nous informent depuis longtemps qu’il existe un champ cosmique reliant tout à tout au plus profond de la réalité, un champ qui conserve et transmet l’information, connu sous le nom de «champ akashique». De récentes découvertes en physique quantique indiquent: celui-ci est réel et il a son équivalent dans le champ du point zéro qui sous-tend l’espace comme


----------------------------------------------------------------------------------------------------------


LES CHAMPS DE TORSION PRODUIT PAR LA CONSCIENCE EST LA CLÉ DE LA « THÉORIE DU TOUT »

Les champs de torsion, la clé de la « Théorie du Tout » incluant la conscience On attribue généralement la première recherche concernant la découverte du « champ de torsion » appellée aussi « 5ème force ou élement », au russe le Pr Mychkine dans les années 1800. C’est un collègue d’Einstein, le Dr Eli Cartan qui a le premier appelé cette force champ de « torsion »

------------------------------------------------------------------------------------------------------


LA LUMIÈRE D APRÈS L'ARBRE SÉPHIROTIQUE

D’après la tradition Kabbalistique, la lumière est née dans Ain Soph Aur (Lumière illimitée), qui lui-même est né dans Ain Soph (L’infini), qui lui-même est né dans Ain (Vide absolu). Cette lumière illimitée se manifeste comme une étincelle...


-------------------------------------------------------------------------



LA MEDECINE LUMIERE -1

La Médecine Lumière Commençons par quelques définitions: Qu'est ce qu'est la médecine: La médecine de type occidentale est la science et la pratique étudiant l'organisation du corps humain (physique, qq fois psychologique), son fonctionnement normal, et cherchant à le restaurer la santé par le traitement,.


-------------------------------------------------------------------------

LE LIVRE DE NOE OU LA MEDECINE INDIENNE

Originaire de l'Inde, la médecine Indienne, ou médecine orientale, est un système médical complet et cohérent, tout comme le sont la médecine occidentale ou la Médecine traditionnelle chinoise, par exemple. Il est considéré comme le plus ancien système médical de l'histoire humaine. La tradition indienne fait remonter ses débuts à 5 000 ans, même 10 000 ans. Toutefois, les écrits sur lesquels repose ce savoir médical..

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA TRADITION PRIMORDIALE -2

Tradition Primordiale et Torah de Sion : Aux source de la Kabbale Originelle. Mission d’un Peuple Élu pour la réaliser Les premières questions que nous poserons dans cet exposé, sont les suivantes: Y a-t-il véritablement une Mission d’Israël parmi les Nations ? La réponse est catégoriquement: Oui! Et elle ait été préfigurée par le Patriarche Abraham, ancêtre du peuple d’Israël, et des Juifs, à qui Dieu promis la Terre d’Israël en Héritage...
---------------------------------------------------------------------------------------------------------

L ÂME HUMAINE, SELON LA PHYSIQUE QUANTIQUE

Boris Iskakov est né le 14 novembre 1934 à Magnitogorsk. En 1957, il a achevé ses études à l’Institut de techniques physiques de Moscou. Auteur de la théorie des réactions en chaîne dans l’économie, il a consacré une série d’ouvrages à l’application des méthodes mathématiques en agriculture. Docteur en économie, Boris Iskakov étudie depuis quelques années les méthodes statistiques et quantiques servant à modéliser les processus qui s’opèrent...
-------------------------------------------------------------------------------------------------------


LE CORPS RÉCEPTEUR DE VIBRATION ELECTROMAGNÉTIQUE

La médecine occidentale est une médecine symptomatique, qui s’intéresse plus aux conséquences qu’aux causes. L’approche réductionniste de la médecine occidentale Les médecins aujourd’hui sont éduqués pour répondre de façon chimique à une extraordinaire diversité de symptômes, dont la plupart procèdent de mécanismes ...




LE TEMPS QUANTIQUE DANS LA KABBALE 2

Lumière Sans Fin (Ohr Ein Sof) et Récipient Primordial : la Vraie Réalité La réalité du 1% Toute cette réalité où, souvent, vous avez l’ impression de marcher sur une route qui ne conduit vers nulle part, où vous faites l’expérience de l’exil intérieur, de la relativité de tout, du manque de points de référence absolus, la Kabbale l’appelle la réalité du 1%. C’est une réalité où justement existent le temps, l’espace, le mouvement, ce qui...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

LUNE DE SANG, LA FIN ET LE DÉBUT DE NOUVEAU TEMPS

Lune de sang Le livre de la Genèse dit que DIEU utilise le soleil, la lune et les étoiles pour des signes et les saisons. De tels exemples peuvent être trouvés dans la Bible, d ailleurs le calendriers juifs et basé à la fois sur le calendrier solaire et lunaire. Or il va apparaitre ces années des Eclipses 2014 et 2015, pendant les fêtes juives appelées les Tetrades, au cours desquelles, à chaque fois, il s’est passé un évènement...

------------------------------------------------------------------------------------------------------

À la différence de l’espace, le temps est une dimension incontrôlable. Qu’on le veuille ou non, la flèche du temps semble dirigée invariablement vers le futur. « Nous ne nous baignons jamais deux fois dans le même fleuve », précisait Héraclite. Plus de deux millénaires se sont cependant écoulés depuis cette affirmation du philosophe grec. Aujourd’hui, à l’heure de la science atomique et de la conquête spatiale, notre regard sur le cosmos...