jeudi 25 février 2016

Le Pouvoir de l'Attention et de l'Intention

NOUS CRÉONS L’ÉQUILIBRE EN VISUALISANT CET ÉQUILIBRE
ET EN ÉTANT CONSCIENT QUE CES IMAGES D’ÉQUILIBRE
SONT BIEN CELLES QUE NOUS DÉSIRONS
« L’attention est la prise de possession par l’esprit, sous une forme claire et vive, d’un objet ou d’une suite de pensées parmi plusieurs qui semblent possibles.» 
- William James -
Nous connaissons bien le pouvoir de l’intention, mais nous oublions souvent la puissance du pouvoir de l’attention : là où nous portons notre attention se trouve notre réalité.
Toutefois, avons nous déjà réalisé que lorsque nous nous engageons dans une activité, quelle qu’elle soit – une discussion, le visionnement d’un film, la lecture d’un journal, une promenade dans un endroit très fréquenté, etc. – il se produit un échange d’énergie entre notre conscience et l’objet de notre attention ?
Pourquoi ne pas commencer à faire des choix différents dans chaque situation de notre vie ? En changeant notre point de focalisation, nous changerons notre expérience ! Par exemple, si nous persistons à parler des problèmes et à essayer d’en comprendre les causes, cela devient notre réalité. Focalisons plutôt notre attention sur ce que nous voulons réaliser.

Deux concepts : Intention et Attention.



  • L’attention, la concentration consciente consiste à spiritualiser la matière en concentrant la conscience sur les actions corporelles :  mouvements, sensation, ouïe, vue…Le corps cesse d’être un véhicule et devient le lieu de notre présence au monde.



  • L’intention d’une action physique, son idée, se traduit en la propagation d’un influx nerveux : le processus intentionnel figure bien une matérialisation de l’esprit. Pourrait-on alors imaginer activement une réalité future  pour lui permettre de se manifester dans notre vie ? - Alexandro Jodorowsky -

  • Nos pensées créent notre réalité et contrôlent notre univers mental.

    La compréhension profonde du concept de la Pensée Créatrice est essentielle en Psychologie Spirituelle. C’est cette compréhension qui permet au processus de la Respiration Consciente d’être pleinement constructif et révélateur. Elle amène la personne à se responsabiliser plutôt qu’à se culpabiliser, à agir plutôt qu’à réagir, à dépasser l’univers restreint d’un mental limitant.
    Penser, bien penser, est un art
    Laisser les pensées contrôler notre univers mental est accepter l’auto-hypnotisme que ces pensées opèrent sur notre libre arbitre. Nous avons le choix de contrôler notre mental plutôt que d’être contrôlé par lui.
    Le mental est l’instrument et nous sommes le maître.
    Le mental est un instrument et la conscience notre essence. Si nous acceptons l’envahissement du mental comme une fatalité, cela signifie que nous nous considérons comme victimes de nous-mêmes. Cependant, si nous reconnaissons que nous créons, choisissons et entretenons nos croyances, alors nous avons un pouvoir sur elles : nous pouvons les changer.
    Si nous acceptons de reconnaître que nous pouvons donner la préférence à notre conscience, et que nous pouvons changer nos pensées et nos croyances, nous observons que notre réalité a une qualité tout à fait différente.
    Le concept que la pensée est créatrice repose sur le principe de base que nos pensées créent notre réalité. De la façon dont nous percevons le monde, nous expérimentons notre réalité. Et non l’inverse !
    Nos pensées créent notre réalité
    La plupart des gens admettent que si nous avons des pensées positives, alors notre réalité sera positive. Ils entrevoient bien là une relation de cause à effet. Mais ils croient que leurs croyances se sont forgées d’après leurs expériences. Ils croient que si leurs croyances colorent les expériences à venir, elles proviennent elles-mêmes des expériences du passé, telles des conclusions tirées de ces expériences. Cela est contradictoire. C’est l’inverse qui se produit. La plupart des personnes croient que les expériences forgent nos systèmes de croyances, édifient nos pensées, parce que nous avons pris l’habitude d’en tirer des conclusions.
    Au lieu d’observer les pensées qui les conduisent à expérimenter une réalité, les gens préfèrent accuser la vie de les amener à penser ce qu’ils pensent. 
    Ainsi, la plupart des personnes croient que leur réalité, c’est-à-dire ce qu’elles vivent, est une fatalité et qu’elles ne peuvent pas la changer. Elles vivent dans la croyance qu’elles sont victimes de la réalité et qu’il faudrait que leur réalité change pour qu’elles changent de croyances au sujet de cette réalité. Elles vivent dans la dépendance. C’est peut-être cela ne pas être libre.
    Quelquefois le miracle peut se produire. En fait la personne abandonne juste ce qu’il faut de contrôle pour s’autoriser à expérimenter de nouvelles réalités. Mais cela ne se reproduit que rarement, de façon aléatoire, et pas nécessairement dans les domaines de prédilection que nous souhaitons.
    Le vrai miracle existe
    La clé est en nous : nous avons cette fantastique possibilité de changer nos croyances. Nous pouvons dissoudre les croyances qui nous limitent et celles qui font que nous souffrons.
    Changer une croyance, c’est tout d’abord reconnaître cette croyance et l’identifier comme limitante.
    En identifiant une croyance, nous la reconnaissons, et ainsi, nous la regardons en face. Nous faisons connaissance avec les croyances qui nous animent. C’est le fameux : « Connais-toi toi-même ».
    Certaines de ces croyances peuvent nous maintenir dans des situations, expérimentées trop souvent, et que nous désirons ne plus vivre. Alors, en identifiant une pensée, ou une croyance, qui nous maintient, par exemple, dans un schéma comportemental qui nous fait souffrir, nous en reconnaissons l’étroitesse, les limites.
    Au lieu de fermer les yeux, de penser que cela ira mieux demain, et sans croire cela non plus en profondeur, nous pouvons observer cette pensée qui nous limite. Mieux encore, nous pouvons ressentir en quoi telle pensée nous empêche d’évoluer, d’aller de l’avant, de nous transformer.
    Nous pouvons apprendre, tout simplement, à ressentir la pensée même qui nous limite.
    Ressentir nos limites, c’est déjà accepter de reconnaître que nous avons ces limites.
    En ressentant de la sorte nos limites, nous allons au cœur de nous-mêmes. Nous évitons à notre mental de nous jouer un nouveau scénario, de procéder à des analyses stériles, et par conséquent, de nous faire tourner en rond.
    Le fait de nous concentrer sur ce que nous ressentons, plutôt que d’essayer d’analyser ce que nous croyons ressentir, est libérateur.
    En contactant nos ressentis profonds, nous nous reconnaissons, nous prenons soin de nous. Nous pouvons alors observer quels sont nos besoins, quelles sont nos valeurs. Nous sommes focalisés vers l’intérieur de nous et cette introspection non mentale effectue une sorte de nettoyage, une clarification. Les choses deviennent plus claires en nous, donc plus simples. Les éléments de notre ressenti, reprenant leur place naturelle, perdent de leur pouvoir négatif.
    C’est un peu comme si dans un bureau en désordre, où tout devenait compliqué et inaccessible, nous rangions chaque chose à sa place et concluions les dossiers en suspens.
    Le fait de contacter nos propres ressentis permet de clarifier cet espace, et le soulage de sa charge négative. On ne peut pas échapper perpétuellement à soi-même. Et par le ressenti, nous évitons de jouer des jeux qui nous font perdre du temps, ou d’ajouter un masque supplémentaire à notre panoplie.
    Nous sommes en constante évolution et le nier serait nous condamner. Cela est aussi une croyance, bien sûr, mais elle va dans le sens de la vie. Accepter cette évolution est tout simplement naturel. Ressentir, à un moment ou à un autre de notre vie, que nous sommes à l’étroit, et désirer plus d’espace est dans l’ordre naturel des choses.
    Nous ne sommes pas condamnés à vivre toujours dans les mêmes limites, à répéter les mêmes schémas, à vivre les mêmes expériences. Cependant, si après la lecture de ces mots vous croyez toujours cela, il est temps de changer votre croyance.
    Nous sommes ce que nous répétons constamment que nous sommes.
    Vous pouvez changer de croyance, et c’est sans danger. Cela ne veut pas dire que vous ne preniez pas de risque, mais le risque que vous prenez c’est celui d’arrêter d’être une victime : la victime de vos propres pensées.
    Est-il facile de changer de croyance ? Si vous pensez que c’est très difficile, vous expérimenterez que c’est très difficile, et vous risquerez de continuer à construire vos anciens systèmes de croyances pour mieux vous sécuriser. Si vous pensez que c’est facile, alors ce sera facile, et la vie deviendra un jeu. Le secret, c’est que vous avez le choix. Vous avez toujours le choix de penser ce que vous voulez penser. Personne ne vous oblige, maintenant, à penser quelque chose, ou à penser tout court. Cela s’est peut-être produit dans le passé, mais cela n’est plus dans le présent. Votre liberté réside dans le choix sans cesse renouvelé que vous avez de penser ce que vous voulez.
    L’essence de la Pensée Créatrice est de mieux se connaître, de connaître et reconnaître ses limites, afin de se respecter, de s’aimer et de développer une véritable estime personnelle.
    La Pensée Créatrice est très différente de la pensée positive.
    Je dirais même qu’elle n’a rien à voir avec elle. J’ajouterais volontiers, pour l’avoir trop souvent constaté, que la pensée positive est le plus gros obstacle à la Pensée Créatrice. Elle est aussi très souvent la cause de l’échec de la Pensée Créatrice.
    L’objectif de la Pensée Créatrice n’est pas de penser positivement. Il est seulement d’enlever la charge négative des croyances limitantes.
    Transformer une pensée négative en pensée positive est une illusion.
    Comment allez-vous croire, spontanément et consciemment, une pensée positive sous prétexte qu’elle est positive, alors que pendant des années vous avez nourri la pensée opposée ?
    S’il suffisait d’échanger des pensées négatives contre des pensées positives, comme l’on appuie sur un interrupteur, cela fait longtemps que plus personne ne connaîtrait ni dépression ni souffrance. En fait, on ne change pas une pensée négative contre une pensée positive, mais la plupart du temps, on ne fait que recouvrir la première avec la seconde.
    La pensée, ou croyance, n’est que la surface visible
    de quelque chose de plus profond.
     Ce quelque chose de plus profond, c’est un ressenti, un vécu, une forme-pensée, une énergie dans le sens large du terme. C’est cela qui est intéressant à dévoiler. Et non à recouvrir Par la Pensée Créatrice, nous avons accès à cette partie cachée de l’iceberg.
    Nous atteignons notre subconscient et la nature même de notre être. Le subconscient est l’arrière-plan, et il est beaucoup plus dense que ce qui ne fait qu’apparaître. Et ce n’est pas en cachant, revêtant, masquant, repeignant même, ou vernissant ce qui est apparent, que nous laisserons transparaître notre richesse.
    Le travail sur la Pensée Créatrice permet, non pas de transformer le négatif en positif, mais de faire résonner nos limitations, afin de pouvoir connaître notre Loi Personnelle, c’est-à-dire l’ensemble des formes-pensées qui constituent notre être et qui colorent notre personnalité.
    Lorsque, dans notre Loi Personnelle, ces formes-pensées nous limitent, maintiennent en nous peur, souffrance, inertie, etc., nous pouvons accéder à elles en apprenant à contacter nos ressentis profonds.
    Lorsqu’un sentiment de sécurité s’installe dans ces espaces, notre subconscient libère vers l’esprit conscient les énergies, les compréhensions nécessaires. Cette sécurité peut s’établir facilement ainsi grâce à la connaissance de soi, à l’acceptation. Elle est nourrie, ancrée grâce à l’énergie libérée par le souffle.
    Utiliser la pensée positive, c’est mettre un vernis sur une surface au lieu de la décaper et de voir ce qu’il y a en dessous. C’est cacher les symptômes au lieu d’observer le terrain. C’est nier l’existence et le pouvoir de notre inconscient, et manifester que nous n’avons pas confiance dans notre subconscient.
    Comprendre et apprivoiser le travail – difficile parce que fort délicat – sur la Pensée Créatrice, c’est plonger dans l’univers sensible de nos ressentis profonds et laisser se produire naturellement les changements. Accepter de pratiquer ce travail sur le ressenti, c’est manifester la confiance que nous avons en nous, dans notre être, davantage que dans nos actions. C’est manifester l’être au lieu d’essayer de prouver par le faire.
    A la racine d’une pensée se trouve un ressenti profond.
    Et ce n’est pas par l’analyse des pensées que nous pouvons contacter ces ressentis. Car ils se situent en deçà du langage. Ce n’est pas non plus par l’analyse des ressentis que nous pouvons espérer une compréhension véritable de notre être profond. Pourquoi ?
    Parce que lorsque nous analysons les ressentis, nous sommes dans l’analyse, et non dans les ressentis. Il n’y a qu’en ressentant, en ressentant profondément, qu’une compréhension véritable peut naître.
    Alors, à cet instant, des énergies s’intègrent, les énergies liées au ressenti. Le ressenti est la manifestation présente d’une mémoire dont des énergies n’ont pas été intégrées. C’est un peu comme si certaines pièces d’un puzzle n’avaient pas reçu l’attention suffisante, l’énergie, pour se mettre à leur place, afin d’offrir la lecture cohérente d’une image. 

    LE POUVOIR DES PENSÉES EST IMMENSE

    IL NE FAUT PAS LE SOUS-ESTIMER.

    C’est une raison suffisante
    pour ne pas attribuer trop d’importance à ce pouvoir.
    Si nous attribuons trop d’importance à ce pouvoir, nous nous éloignons de nos ressentis profonds. Nous nous transformons en machine à penser et nous devenons notre propre produit.
    Comprendre que la pensée est créatrice, c’est comprendre que si nous pensons qu’une chose est importante, alors elle le devient. La chose la plus importante est ce que nous ressentons. Et pourquoi pas ce que nous pensons ?
    Nous pouvons penser ce que nous voulons. D’une journée à l’autre nos pensées changent. D’une saison à l’autre, elles peuvent s’opposer. D’une année à l’autre, elles peuvent se contredire. Nous sommes là, et nous avons la faculté de passer d’une pensée à une autre.
    Mais il en est autrement de notre ressenti : il est là, stable, présent, fidèle. Il peut se transformer, se modifier. Mais à l’inverse du monde de la pensée, c’est lui qui a quelque chose à nous dire. Nous faisons dire ce que nous désirons à nos pensées, mais notre ressenti profond a son message à nous délivrer.
    Le mental nous amène vers un « extérieur », qui est nous-mêmes bien sûr, ou une partie de nous. C’est une création.
    Le ressenti nous ramène « à la maison », vers l’intérieur. C’est une véritable réalisation personnelle.
    De victimes, nous devenons créateurs de notre vie. Nous prenons alors conscience à quel point tout n’est que perception. Nous pouvons d’autant mieux apprécier ce qui nous est donné. Notre gratitude envers la vie n’en est que plus grande. Ainsi que nous le dit le proverbe : La beauté n’est pas dans l’objet mais dans l’œil qui regarde.
    Le travail sur la Pensée Créatrice n’est réellement accessible que par la compréhension de ce qu’est le ressenti profond. Cette compréhension demande beaucoup de pratique, car les pièges du mental sont subtils et multiples.Souvent les personnes croient « ressentir », mais elles ne font que penser à propos de ce qu’elles ressentent. Alors le mieux est de pratiquer.
    Importance de l’attention …
    Simplicité de l’instant présent déjà présent,
    à apprécier en étant attentif à ce qui se passe …
    Au travers de cette rencontre en ligne, Armelle nous invite à tous nous joindre dans la conscience que nous sommes le créateur de notre expérience, que rien ne nous arrive que nous n’avons pas voulu. C’est en effet en croyant les pensées qui nous viennent que nous attirons à nous des expériences reflétant ces croyances. Plus on reste dans le même genre de pensées et d’idées, plus notre énergie attire d’autres pensées du même genre, ainsi que des expériences nous montrant où nous nous trouvons vibratoirement.

    Mettre notre attention sur ce que nous ne voulons pas ou aller contre n’importe quel mouvement ne fait que renforcer ces choses. Aller vers ce que nous voulons véritablement change le monde, parce que ça nous change !
    Vu sur http://samstory.free.fr/?p=199
    Vous trouvez cet article intéressant, LIKER SVP !!! Facebook ou Google+ ou les 2.
    Vous pouvez partager ce texte à condition d'en respecter l'intégralité et de citer la source: http://la-source-des-sagesses.blogspot.fr/

    Recevez nos derniers articles

    les coups de coeur

    Maître

    de Sagesse

    Auteur Un-connu

    Si tu te contentes de boire l'eau de mon puits, demain tu mourras de soif, soit parce que j'ai fermé la porte, soit parce que je suis en voyage.

    Si tu veux étancher ta soif, creuse ton terrain et tu trouveras la source car elle est en toi.

    Creuse ton puits, ainsi tu auras toujours de l’eau partout où tu iras.

    Le puits est en toi,

    la source est en toi.

    Cherche et tu trouveras le trésor qui t’enrichira.

    N’oublie jamais que celui qui compte sur la richesse d’autrui est semblable à celui qui fait un beau rêve dans lequel il reçoit beaucoup d’argent, et qui constate au réveil que sa poche est vide. Le bien des autres est pour nous comme la fortune d’un rêve.

    Cherche en toi et tu trouveras.


    CRÉER DE LA LUMIÈRE À PARTIR DE RIEN

    A sa manière, Raymond Devos avait eu l’intuition de la nature ambiguë du vide, en expliquant dans un sketch que « rien … ce n’est pas rien. La preuve c’est qu’on peut le soustraire. Exemple : Rien moins rien = moins que rien ! Si l’on peut trouver moins que rien c’est que rien vaut déjà quelque chose ! On peut acheter quelque chose avec rien ! En le multipliant. Une fois rien … c’est rien. Deux fois rien… c’est pas beaucoup ! Mais trois fois...


    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    LE POINT ZERO ET CHAMP AKASHIQUE

    Le champs de Cohérence akashique Les mystiques et les sages nous informent depuis longtemps qu’il existe un champ cosmique reliant tout à tout au plus profond de la réalité, un champ qui conserve et transmet l’information, connu sous le nom de «champ akashique». De récentes découvertes en physique quantique indiquent: celui-ci est réel et il a son équivalent dans le champ du point zéro qui sous-tend l’espace comme


    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------


    LES CHAMPS DE TORSION PRODUIT PAR LA CONSCIENCE EST LA CLÉ DE LA « THÉORIE DU TOUT »

    Les champs de torsion, la clé de la « Théorie du Tout » incluant la conscience On attribue généralement la première recherche concernant la découverte du « champ de torsion » appellée aussi « 5ème force ou élement », au russe le Pr Mychkine dans les années 1800. C’est un collègue d’Einstein, le Dr Eli Cartan qui a le premier appelé cette force champ de « torsion »

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------


    LA LUMIÈRE D APRÈS L'ARBRE SÉPHIROTIQUE

    D’après la tradition Kabbalistique, la lumière est née dans Ain Soph Aur (Lumière illimitée), qui lui-même est né dans Ain Soph (L’infini), qui lui-même est né dans Ain (Vide absolu). Cette lumière illimitée se manifeste comme une étincelle...


    -------------------------------------------------------------------------



    LA MEDECINE LUMIERE -1

    La Médecine Lumière Commençons par quelques définitions: Qu'est ce qu'est la médecine: La médecine de type occidentale est la science et la pratique étudiant l'organisation du corps humain (physique, qq fois psychologique), son fonctionnement normal, et cherchant à le restaurer la santé par le traitement,.


    -------------------------------------------------------------------------

    LE LIVRE DE NOE OU LA MEDECINE INDIENNE

    Originaire de l'Inde, la médecine Indienne, ou médecine orientale, est un système médical complet et cohérent, tout comme le sont la médecine occidentale ou la Médecine traditionnelle chinoise, par exemple. Il est considéré comme le plus ancien système médical de l'histoire humaine. La tradition indienne fait remonter ses débuts à 5 000 ans, même 10 000 ans. Toutefois, les écrits sur lesquels repose ce savoir médical..

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    LA TRADITION PRIMORDIALE -2

    Tradition Primordiale et Torah de Sion : Aux source de la Kabbale Originelle. Mission d’un Peuple Élu pour la réaliser Les premières questions que nous poserons dans cet exposé, sont les suivantes: Y a-t-il véritablement une Mission d’Israël parmi les Nations ? La réponse est catégoriquement: Oui! Et elle ait été préfigurée par le Patriarche Abraham, ancêtre du peuple d’Israël, et des Juifs, à qui Dieu promis la Terre d’Israël en Héritage...
    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

    L ÂME HUMAINE, SELON LA PHYSIQUE QUANTIQUE

    Boris Iskakov est né le 14 novembre 1934 à Magnitogorsk. En 1957, il a achevé ses études à l’Institut de techniques physiques de Moscou. Auteur de la théorie des réactions en chaîne dans l’économie, il a consacré une série d’ouvrages à l’application des méthodes mathématiques en agriculture. Docteur en économie, Boris Iskakov étudie depuis quelques années les méthodes statistiques et quantiques servant à modéliser les processus qui s’opèrent...
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------


    LE CORPS RÉCEPTEUR DE VIBRATION ELECTROMAGNÉTIQUE

    La médecine occidentale est une médecine symptomatique, qui s’intéresse plus aux conséquences qu’aux causes. L’approche réductionniste de la médecine occidentale Les médecins aujourd’hui sont éduqués pour répondre de façon chimique à une extraordinaire diversité de symptômes, dont la plupart procèdent de mécanismes ...




    LE TEMPS QUANTIQUE DANS LA KABBALE 2

    Lumière Sans Fin (Ohr Ein Sof) et Récipient Primordial : la Vraie Réalité La réalité du 1% Toute cette réalité où, souvent, vous avez l’ impression de marcher sur une route qui ne conduit vers nulle part, où vous faites l’expérience de l’exil intérieur, de la relativité de tout, du manque de points de référence absolus, la Kabbale l’appelle la réalité du 1%. C’est une réalité où justement existent le temps, l’espace, le mouvement, ce qui...

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------

    LUNE DE SANG, LA FIN ET LE DÉBUT DE NOUVEAU TEMPS

    Lune de sang Le livre de la Genèse dit que DIEU utilise le soleil, la lune et les étoiles pour des signes et les saisons. De tels exemples peuvent être trouvés dans la Bible, d ailleurs le calendriers juifs et basé à la fois sur le calendrier solaire et lunaire. Or il va apparaitre ces années des Eclipses 2014 et 2015, pendant les fêtes juives appelées les Tetrades, au cours desquelles, à chaque fois, il s’est passé un évènement...

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------

    À la différence de l’espace, le temps est une dimension incontrôlable. Qu’on le veuille ou non, la flèche du temps semble dirigée invariablement vers le futur. « Nous ne nous baignons jamais deux fois dans le même fleuve », précisait Héraclite. Plus de deux millénaires se sont cependant écoulés depuis cette affirmation du philosophe grec. Aujourd’hui, à l’heure de la science atomique et de la conquête spatiale, notre regard sur le cosmos...