jeudi 10 mars 2016

Réparation des kelims pour recevoir la lumière 3

Cours n.3 du Adir Bamarom du Ramh'al 
retranscription d'un cours audio du Rav MordékhaÏ Chriqui Chlita (2014)

Le principe de la Mila et la réparation de la Malkhout


D-ieu a voulu donner la possibilité à l'homme de parfaire la création. Qu'est-ce que cette perfection?

Cette perfection se place sur deux niveaux:
-1/ au sujet du mal, la brisure des rois primordiaux 
-2/ puis la réparation du nouveau nom de 45 ''M-A''. 

Il faut savoir que le ''Tov'', le bien n'est pas la perfection, la perfection est le ''Ra'', le mal qui revient au ''tov'', au bien. Le mal étant dans la création à priori car non seulement le mal est dans la création pour créer la séparation, car le mal ontologique est la séparation afin que la création puisse exister mais il y a plus que cela, le mal a en lui la notion du Tikoun, de la réparation, du retour à l'unité. 

Par la brisure des rois primordiaux et donc des principes, le mal a pu s'intégrer dans la création et par cela, le Tikoun de ''M-A'' a commencé , c'est-à-dire les lumières du front qui rendent ses Séphirot pures de la Klippa, de l'écorce afin que celles-ci s'unissent aux lumières du front.
Mais ce Tikoun n'est pas complet car la purification ne s'est pas terminée. D-ieu aurait pu faire un monde très bien et toute l'imperfection qu'il a laissée dans la création n'est pas uniquement pour que l'homme puisse agir avec conscience et libre-arbitre et qu'il ai aussi une part dans le service et que l'homme n'ai pas honte à recevoir de D-ieu sans travail, tout cela étant un travail au niveau de la dualité. Mais il y a une voie de l'unité qui ne peut se parfaire que par l'imperfection. Ce n'est pas une voie où l'homme agit avec son intellect duel. Il y a ici une notion très très profonde du chemin de l'unité. Et pour dévoiler cette voie de l'unité, il faut passer par le mal ontologique. En lui, dans la notion même de la dualité, il y a la possibilité d'atteindre, de percevoir l'unité imperceptible de lui-même.
 En vérité nous ne faisons que continuer le travail de D-ieu dans la réparation des premiers rois et ce travail se passe au niveau de la Malkhout car toutes les autres Séphirot ont déjà été réparées. Pour cela, il faut que les lumières de ''Ben'', le nom de 52 arrivent au niveau de ''Sag'' du nom de 63 qui était son niveau originel. Le Kéli c'est-à-dire le corps doit revenir à un niveau de lumière où il peut percevoir D-ieu. 
Et donc, le mal se trouve encore dans la création à priori et il y a encore le mauvais penchant dans le corps de l'homme. Le corps étant un engendrement des Kélim conséquence de la dissimulation de la face divine, de la fermeture des yeux et donc il n'y a plus d'épanchement de lumières de 
''M-A'' et il ne reste que ''Ben '' qui s'épanche. Il ne reste que la partie des lumières qui vont sortir les mondes ''B-Y-A'' des êtres séparés. Le mal est alors encore dans la création et la perfection ne vient que par la réparation du corps, du prépuce de la Mila. C'est ce qu'il manque pour parfaire le corps et le monde. Et alors il n'y aura plus de séparation entre la lumière et le Kéli, entre le créateur et la création. C'est cela la réparation finale. Mais jusqu'à ce moment, la Mila devient la source des 613 Mitsvot. Tout le problème est dans le prépuce du corps où se trouve le mauvais penchant. Dans toute la création, il y a une partie de mal, un prépuce, la Orla. 
Au départ, le Tikoun se fait en tant que purification par la Torah et les Mitsvot, en enlevant ce mal ontologique qui pollue le corps, le Kéli. Puis il y a une deuxième étape qui est l'épanchement de la profusion divine. Il y a des gens qui ne vivent que par l'interdit et même les Mitsvot positives qu'ils accomplissent, ils ne savent pas exactement comment les faire. Il y a une notion chez les Mékoubalim qui s'appelle ''l'épanchement de la lumière divine''. La Malkhout est une vitre qui est ternie, qui ne fait pas rentrer la lumière. D-ieu a voulu qu'elle soit ainsi car par cela, le travail de la complétude est laissé aux mondes inférieurs. Par la force de leur purification, l'épanchement divine va pouvoir traverser cette vitre et s'épancher dans le Kéli, dans le corps. Et le jours où la Malkhout sera réparée par l'étude du Zohar et recevra et intégrera toute la lumière qu'elle doit intégrer, alors nous aurons terminé notre travail en tant que créature: parfaire la création que D-ieu veut compléter par notre intermédiaire. 
Ces deux étapes que sont la purification et l'épanchement sont liées l'une à l'autre. Car comment peut se faire l'épanchement? Uniquement par la purification de la Malkhout, le Tikoun de la Malkhout. C'est la notion même de la lune qui a été diminuée et qui ne fait que refléter la lumière du soleil sans l'intégrer. Mais à la fin des temps, la lumière de la lune sera comme la lumière du soleil, elle intégrera complètement la lumière du soleil afin de produire sa propre lumière. Sa diminution est une des conséquences de la brisure des premiers rois. Et c'est dans la main de l'homme de la remettre à sa place anthologique. Mashiah' ben Yossef est le principe de cette réparation. Tout celui qui fait ce Tikoun, rapproche le travail du Mashiah' et répare la Malkhout divine. Le Mashiah' ben David finit la réparation, révèle la complétude. Comment l'homme doit se recentrer pour s'associer au service de D-ieu, au programme que D-ieu a érigé pour arriver à la complétude du monde. Lorsque par son travail, l'homme fera revenir les lumières de ''Ben'' à son niveau premier du niveau de ''Sag'', alors la lumière de la lune sera aussi forte que la lumière du soleil. Une fois que la perfection est atteinte, elle ne peut se détériorer. Mais tant qu'elle n'est pas atteinte, alors les descentes seront le lot de l'homme. Le Ari et même le Ramh'al et ni le Baal chem Tov ne sont pas arrivéss à la perfection jusqu'à ce que vienne le Mashiah' ben David. 
Tout le travail divin est de réparer la Malkhout par l'intermédiaire de l'homme car la Malkhout est le lien entre les mondes inférieurs et supérieurs jusqu'à ce que les mondes inférieurs, les êtres séparés deviennent une partie intégrante de cette Malkhout. Pour cela, tant que les mondes inférieurs ne sont pas parfaits, la Malkhout elle-même n'est pas parfaite. Le Kélah' dit que tout le temps que les êtres séparées ne sont pas une part intégrante de la Malkhout, il n'y a pas de complétude.
Le Ari s'étend beaucoup comment réparer Zéïr Anpin par le développement des Moh'in, des cerveaux de l'enfance par la lecture du Shéma, les Moh'in de la maturité qui sont Abba et Ima. Et lorsque Z-A est prêt, il s'unit aux Moh'in. Mais il ne parle pas de la Malkhout. Car il pense que Z-A une fois qu'il est prêt, réveille Noukva et l'élève jusqu'à la Atsilout où il s'unit à elle. Et par cela la profusion divine s'épanche dans le monde. Le Ramh'al pense qu'avant cette union, il y a un grand travail à faire dans la Malkhout. Quel est ce travail sur la Malkhout?
 Réunir les êtres séparés, les mondes inférieurs au divin en s'unissant à la Malkhout. Z-A se complète par le travail des mondes supérieurs par Arikh, Abba et Ima. Par contre Noukva, Malkhout se parfait par le travail des mondes inférieurs. C'est le travail des Tsadikim dans ce monde. Tout le monde d'après le Ramh'al a en lui le potentiel d'être un juste dans ce monde. Quelle est la perfection d'un homme? De se réinsérer dans la Mila, dans la Malkhout, devenir UN avec la Malkhout, cette vitre qui perçoit et qui intègre la lumière divine. Avant que la Maalkhout s'unisse à Z-A, il faut que toutes les parties des mondes inférieurs intègrent cette Malkhout. Car que veut dire ''compléter''? Ce n'est pas que la purification de chacun de nos actes, ce n'est qu'une étape, la séparation aussi des plaisirs de ce monde est une étape mais cela ne suffit pas pour épancher l'abondance et l'union. Il faut arriver à intégrer cette Malkhout. C'est cela le Shabbat. 
La perfection de son existence est de recevoir du masculin, de Z-A et de son influence. Et c'est ce qui manque lorsque la malkhout n'est pas encore dans sa perfection. Et lorsqu'elle est parfaite, se fixe en elle l'épanchement. Car elle entraîne cette envie de Z-A vers elle. Et non le contraire bien qu'en apparence, nous voyons que la lumière est extérieure à elle car provenant de Z-A, il n'en est rien.

C'est la complétude de Noukva qui va faire en sorte que d'elle-même va se déclencher cette attirance de Z-A qui va s'unir à elle et épancher en elle et par cet aspect, elle est riche et a une grande lumière intérieure. Il y a deux constructions de la Noukva: la Malkhout en tant que telle et la Malkhout du fait de Z-A. Et Z-A ne peut lui donner que ce qu'elle a, il ne fait que révéler la nature de Noukva. un homme ne reçoit que ce qu'il veut recevoir.
 Dans l'étude, s'il veut s'élever dans l'étude de la Kabbale, alors il construit le Kéli qui lui permettra de recevoir et celui qui veut rester dans la superficialité de la Torah, ne pourra recevoir que sa superficialité.
La construction de Noukva n'est pas pour elle mais pour Z-A. En fait les deux se construisent ensemble. Car en fait la racine de Noukva est dans ''Atik'' plus haut que la racine de Z-A qui est Arikh, Aba et Ima. Mais pour les besoins du Tikoun, Noukva dépend de Z-A. Il se trouve que ce monde par ce Tikoun devient alors le monde futur qui est le principe du Shabbat.
 Il se trouvera que l'endroit même de ce monde est le révélateur de la source la plus haute qui puisse exister. La racine du corps étant plus élevé que la racine de l'âme. Bien que nous disons que le corps est du niveau de dissimulation de son visage, Ester Panim, qui est né du mal qui est un niveau très haut. Et donc et le corps et ce monde matériel résultent d'une force incroyable et lorsque l'homme est asservi aux Mitsvot et à la sainteté, cette force se révèle dans le monde et sinon, cette force vient renforcer la Klippa, cette écorce qui au lieu de protéger fait office de cloison qui empêche l'énergie de Z-A de se propager dans la création et vient renforcer la force de la cloison.
Car qui se sert de la Malkhout, lorsque Z-A ne peut s'épancher en elle? Uniquement les Klippot. Mais lorsque la lumière et sa force se révèle dans Noukva, c'est Sarah car elle est le principe du corps dans sa perfection. Avraham étant le principe de Z-A de Koudcha Bérikhou et Sarah est le principe de la Chékhina. Sarah est celle qui va enseigner la prophétie à Avraham. Le dévoilement de la Chékhina est le dévoilement du corps. La Chékhina est du niveau du Kéter, de la couronne. 
La Mitsva est la Matsa riche car en intégrant le ''ו'' qui représente Z-A dans מצה qui représente la Noukva pauvre, cela fait le mot ''מצוה'' la Mitsva c'est-à-dire la Matsa enrichie. 
La partie propre de Noukva est partie d'elle, ses neuf Séphirot qui la constitue se sont en quelque sorte réfugiées dans Z-A. Car maintenant dans la lune dans sa diminution, la Noukva n'est qu'un seul point, uniquement la Malkhout. La raison de cette diminution est pour donner existence au libre-arbitre, au salaire et à la punition. Afin que ce que le créateur pouvait faire de lui-même, l'homme puisse le faire. Car en vérité toutes les autres Séphirot ont été complètement purifiées. Seule Noukva n'a pas purifiée toutes ses parties. Et tout cela pour laisser place au travail et à la réparation de l'homme. Ce qui manque dans Abba, Ima et Z-A est pour le besoin de Noukva. Ce qu'il faut réparer dans Z-A est la partie qui est pour les besoins de Noukva. 
La brisure des Kélim est la dissimilation de la lumière et le Tikoun pat l'accomplissement des Mitsvot est la réintégration de la lumière dans le Kéli. Par le commandement, l'homme réintroduit cette lumière qui est enfouie dans l'acte accomplie par le corps, la matière qui est le Kéli. 
C'est le principe de la Matsa et de la Mitsva. La Matsa est le pain pauvre qui est seule, mais pas complète du fait de Z-A. Et la Mitsva est sa complétude par le principe ''la lumière de la lune est comme la lumière du soleil. Il ne faut pas comprendre dans le Zohar que Matsa est Noukva et le ''vav'' est Z-A et la Mitsva c'est ''ZouN''. Il n'y a plus Z-A, il ne reste plus par cette union que Noukva. La Mitsva est la complétude de Noukva. Comme si la lumière du soleil s'est introduite dans la lune pour ensemencer la lune. C'est cela l'union de Z-A avec Noukva. 
Il y a deux sortes de '''613 Mitsvot'': -1/ celles que D-ieu a faite qui est dans la notion de Malkhout. Tous les 613 signes sont un Partsouf , elles sont le principe de la Malkhout, du corps. 
-2/ celles que l'homme fait de lui-même, qui sont la Mallkhout dans le principe de la Matsa qui redevient ''Mitsva''. 
Le premier ''613'' n'est pas lié aux Mitsvot mais aux 613 membres du corps. En vérité ces deux ''613'' ne sont qu'une seule entité et dans les premiers ''613'' sont inclus les deuxièmes ''613''. il y a une lumière de ce premier 613 qui est constituée de deux parties, la couronne de la Mila qui reçoit et contient tous les deuxièmes 613 Mitsvot. Cette couronne contient donc et les ''613'' de  D-ieu qui sont représentées par le corps de l'homme et aussi les ''613'' de l'homme qui sont représentées par son service. Et c'est par cette partie du corps que la perfection va se faire. Il y a un membre qui unit tout, la couronne de la Mila. Il y a un niveau spécifique, une des 613 lumières qui englobe tous les autres niveaux, toutes les autres lumières et aussi les 613 Mitsvot, c'est la couronne. Donc par la garde de la brith Mila ou du shabbat qui est une seule et même idée de la Noukva, de l'union d'avec le divin, se réparent toutes ces lumières. Et donc la lumière de la tête qui sort par la mise de la téphilin de la tête ou la lumière qui sort par la mise du Talith et toutes les lumières qui sortent du corps par l'accomplissement des Mitsvot, leur source est la même, elles viennent d'un niveau spécifique, d'une lumière spécifique, d'un membre du corps spécifique qui englobe toutes ces lumières qui est la couronne de la Mila. 
Le nom ''Chadaï'' est la première forme de ce que nous venons de mentionner. Les 613 de ce pain du pauvre, les membres du corps sont dans le principe des deux premières lettres du nom Chadaï: ''ש.ד'' et la troisième lettre qui est l'extrémité du corps ''י'' est sa couronne. Le ''י'' transforme le ''ש.ד'' en ''שדי'' qui sont les ''613'' lumières du corps. Dans la forme ''ש.ד'' se trouve la notion du mal car au contraire, pour cela, les lumières se sont imbriquées pour donner existence au mal de même qu'ainsi les nations du monde se sont constituées. Mais le ''י'' ne se révèle pas dans cette forme uniquement par la Mitsva de la Mila et par elle, dépendent toutes les autres Mitsvot. Il est impossible d'atteindre la perfection dans l'accomplissement des Mitsvot tant qu'il n'y a pas la perfection dans la Mitsva de la Mila. Pour cela, sur les nations du monde, il est écrit:'' il n'a pas fait ainsi pour toutes les nations et ses lois ils ne les connaissent pas''.
La première Mitsva que Avraham Avinou a reçue a été la Brith Mila. La notion de la Mila est un service du plus haut degré. 
Et les premières Mitsvot qui s'épanchent par ce principe du ''י' sont appelées ''אותות'', ''Otot'' des signes. ''Ot'' c'est la Mila et aussi Shabbat. Par les noms ''אל שדי'' le monde a été crée cependant ce nom est du niveau du principe de Ima qui est la racine. Puis ces noms s'épanchent dans Z-A et s'incrustent dans le Yessod. Cependant, selon les deux lettres ''ש.ד'' du nom ''שדי'', se sont transformées les Séphirot dans son aspect de ''אלוהים''. Puis par le ''י'', les Séphirot se transforment en ''י.ה.ו.ה''. ce sont les deux aspects ''אלוהים י.ה.ו.ה'' qui sont mentionnés dans l'acte de la création car ainsi se révèlent les Séphirot soit dans l'aspect de ''אלוהים'' soit dans l'aspect de ''י.ה.ו.ה''. Et ce qui entraîne ces deux aspects c'est-à-dire le nom '' אל שדי'', il n'y a pas besoin de le mentionner car ce nom est du niveau de Ima et l'acte de la création est de l'ordre de Z-A et Noukva. Et ainsi, il est écrit dans la Torah: '' מ"י י"עלה ל"נו השמימה'' '' qui montera pour nous dans les cieux'' les initiales forment le mot ''מילה'' ''Mila'' et les lettres finales forment le mot ''י.ה.ו.ה'' par la force de la Mitsva de la Mila, nous pouvons nous unir au divin. Car c'est par la force du ''י'' du nom ''שדי'' que brille le nom ''י.ה.ו.ה'' dans les Séphirot. 
Le prépuce ''ערלה'' a la même valeur numérique que ''אלוהים'' écrit avec les ''יודים''. Car tout l'aspect de la création se révèle par ''אלהים''. 
Le monde du chaos est le principe de la Orla, du prépuce. Le prépuce entraîne que les Séphirot vont chacune de son côté et qu'il n'y a que l'aspect de Élokim maintenant.

Vous pouvez partager ce texte à condition d'en respecter l'intégralité et de citer la source: http://la-source-des-sagesses.blogspot.fr/


Recevez nos derniers articles

les coups de coeur

Maître

de Sagesse

Auteur Un-connu

Si tu te contentes de boire l'eau de mon puits, demain tu mourras de soif, soit parce que j'ai fermé la porte, soit parce que je suis en voyage.

Si tu veux étancher ta soif, creuse ton terrain et tu trouveras la source car elle est en toi.

Creuse ton puits, ainsi tu auras toujours de l’eau partout où tu iras.

Le puits est en toi,

la source est en toi.

Cherche et tu trouveras le trésor qui t’enrichira.

N’oublie jamais que celui qui compte sur la richesse d’autrui est semblable à celui qui fait un beau rêve dans lequel il reçoit beaucoup d’argent, et qui constate au réveil que sa poche est vide. Le bien des autres est pour nous comme la fortune d’un rêve.

Cherche en toi et tu trouveras.


CRÉER DE LA LUMIÈRE À PARTIR DE RIEN

A sa manière, Raymond Devos avait eu l’intuition de la nature ambiguë du vide, en expliquant dans un sketch que « rien … ce n’est pas rien. La preuve c’est qu’on peut le soustraire. Exemple : Rien moins rien = moins que rien ! Si l’on peut trouver moins que rien c’est que rien vaut déjà quelque chose ! On peut acheter quelque chose avec rien ! En le multipliant. Une fois rien … c’est rien. Deux fois rien… c’est pas beaucoup ! Mais trois fois...


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE POINT ZERO ET CHAMP AKASHIQUE

Le champs de Cohérence akashique Les mystiques et les sages nous informent depuis longtemps qu’il existe un champ cosmique reliant tout à tout au plus profond de la réalité, un champ qui conserve et transmet l’information, connu sous le nom de «champ akashique». De récentes découvertes en physique quantique indiquent: celui-ci est réel et il a son équivalent dans le champ du point zéro qui sous-tend l’espace comme


----------------------------------------------------------------------------------------------------------


LES CHAMPS DE TORSION PRODUIT PAR LA CONSCIENCE EST LA CLÉ DE LA « THÉORIE DU TOUT »

Les champs de torsion, la clé de la « Théorie du Tout » incluant la conscience On attribue généralement la première recherche concernant la découverte du « champ de torsion » appellée aussi « 5ème force ou élement », au russe le Pr Mychkine dans les années 1800. C’est un collègue d’Einstein, le Dr Eli Cartan qui a le premier appelé cette force champ de « torsion »

------------------------------------------------------------------------------------------------------


LA LUMIÈRE D APRÈS L'ARBRE SÉPHIROTIQUE

D’après la tradition Kabbalistique, la lumière est née dans Ain Soph Aur (Lumière illimitée), qui lui-même est né dans Ain Soph (L’infini), qui lui-même est né dans Ain (Vide absolu). Cette lumière illimitée se manifeste comme une étincelle...


-------------------------------------------------------------------------



LA MEDECINE LUMIERE -1

La Médecine Lumière Commençons par quelques définitions: Qu'est ce qu'est la médecine: La médecine de type occidentale est la science et la pratique étudiant l'organisation du corps humain (physique, qq fois psychologique), son fonctionnement normal, et cherchant à le restaurer la santé par le traitement,.


-------------------------------------------------------------------------

LE LIVRE DE NOE OU LA MEDECINE INDIENNE

Originaire de l'Inde, la médecine Indienne, ou médecine orientale, est un système médical complet et cohérent, tout comme le sont la médecine occidentale ou la Médecine traditionnelle chinoise, par exemple. Il est considéré comme le plus ancien système médical de l'histoire humaine. La tradition indienne fait remonter ses débuts à 5 000 ans, même 10 000 ans. Toutefois, les écrits sur lesquels repose ce savoir médical..

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA TRADITION PRIMORDIALE -2

Tradition Primordiale et Torah de Sion : Aux source de la Kabbale Originelle. Mission d’un Peuple Élu pour la réaliser Les premières questions que nous poserons dans cet exposé, sont les suivantes: Y a-t-il véritablement une Mission d’Israël parmi les Nations ? La réponse est catégoriquement: Oui! Et elle ait été préfigurée par le Patriarche Abraham, ancêtre du peuple d’Israël, et des Juifs, à qui Dieu promis la Terre d’Israël en Héritage...
---------------------------------------------------------------------------------------------------------

L ÂME HUMAINE, SELON LA PHYSIQUE QUANTIQUE

Boris Iskakov est né le 14 novembre 1934 à Magnitogorsk. En 1957, il a achevé ses études à l’Institut de techniques physiques de Moscou. Auteur de la théorie des réactions en chaîne dans l’économie, il a consacré une série d’ouvrages à l’application des méthodes mathématiques en agriculture. Docteur en économie, Boris Iskakov étudie depuis quelques années les méthodes statistiques et quantiques servant à modéliser les processus qui s’opèrent...
-------------------------------------------------------------------------------------------------------


LE CORPS RÉCEPTEUR DE VIBRATION ELECTROMAGNÉTIQUE

La médecine occidentale est une médecine symptomatique, qui s’intéresse plus aux conséquences qu’aux causes. L’approche réductionniste de la médecine occidentale Les médecins aujourd’hui sont éduqués pour répondre de façon chimique à une extraordinaire diversité de symptômes, dont la plupart procèdent de mécanismes ...




LE TEMPS QUANTIQUE DANS LA KABBALE 2

Lumière Sans Fin (Ohr Ein Sof) et Récipient Primordial : la Vraie Réalité La réalité du 1% Toute cette réalité où, souvent, vous avez l’ impression de marcher sur une route qui ne conduit vers nulle part, où vous faites l’expérience de l’exil intérieur, de la relativité de tout, du manque de points de référence absolus, la Kabbale l’appelle la réalité du 1%. C’est une réalité où justement existent le temps, l’espace, le mouvement, ce qui...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

LUNE DE SANG, LA FIN ET LE DÉBUT DE NOUVEAU TEMPS

Lune de sang Le livre de la Genèse dit que DIEU utilise le soleil, la lune et les étoiles pour des signes et les saisons. De tels exemples peuvent être trouvés dans la Bible, d ailleurs le calendriers juifs et basé à la fois sur le calendrier solaire et lunaire. Or il va apparaitre ces années des Eclipses 2014 et 2015, pendant les fêtes juives appelées les Tetrades, au cours desquelles, à chaque fois, il s’est passé un évènement...

------------------------------------------------------------------------------------------------------

À la différence de l’espace, le temps est une dimension incontrôlable. Qu’on le veuille ou non, la flèche du temps semble dirigée invariablement vers le futur. « Nous ne nous baignons jamais deux fois dans le même fleuve », précisait Héraclite. Plus de deux millénaires se sont cependant écoulés depuis cette affirmation du philosophe grec. Aujourd’hui, à l’heure de la science atomique et de la conquête spatiale, notre regard sur le cosmos...