jeudi 5 novembre 2015

Le Pouvoir de l'attention dans l'évolution de l'Etre


Par Bertrand Duhaime

Par attention, on parle de la faculté de centrer intentionnellement sa conscience, soit de la faire converger en un point précis ou de la concentrer sur un point précis, à l’exclusion de tous les autres, pour en capter ou en saisir la quintessence.
Dans les Traditions spirituelles d’Orient, particulièrement dans le yoga, le développement de cette faculté occupe une large place de l’enseignement et de la pratique, notamment dans la méditation et la contemplation. Les Bouddhistes la considèrent comme le noyau du temps. Elle confère toute sa force à la créativité personnelle. En fait, un être se rend présent à ce que son attention retient, à ce sur quoi elle se fixe. Il ne fait qu’un avec son attention. Si celle-ci est fragmentée, il se fragmente lui-même; si celle-ci se porte sur son passé, il devient ce passé. Mais si celle-ci se fixe sur l’instant présent, il entre dans l’éternité, devenant la Toute-Présence de Dieu, permettant à la Toute Puissance d’agir à travers lui.
L’attention consiste à mettre son regard ou ses facultés intérieures en disponibilité à la Conscience supérieure. C’est un état d’alerte ci grandit en raison directe de sa capacité de se détendre. Par cette disponibilité, la conscience parvient à se concentrer sur une seule idée ou une seule sensation, ce qui constitue le premier par vers la créativité. L’aptitude d’attention détermine donc le succès personnel d’un être. Écoutons des Sages en parler: C’est par l’Attention que la volonté s’empare de l’intelligence, qu’elle la fixe, la stimule, la dirige. A la croisée de l’intelligence et de la volonté, l’Attention est le point crucial de la conscience. (Lanza del Vasto)
L’attention joue un grand rôle dans la concentration. Elle est au fondement du vouloir. Convenablement guidée vers le monde interne, et pratiquant l’introspection, elle analyse les mouvements du mental et met en lumière des choses qui nous déconcertent… (Sivanandâ) Sans la coopération de l’attention, il n’y a pas de sensation. La distraction la supprime.
Un sujet peut être soumis à un nombre incalculable de sensations émanant de toutes parts. Pour que l’une d’elles puisse être amenée dans le champ de la conscience, il faut qu’il la choisisse à l’exclusion des autres. L’opération de perception consiste précisément à choisir une sensation particulière, empruntée à un tout, puis à fixer l’attention sur elle-même pour la faire sienne, soit comme objet particulier de la pensée, soit comme un champ particulier d’opération.
L’attention détermine donc l’intensité d’une force, comprenant le facteur de la vraie persistance. Elle conditionne tout ce qui émerge à la vie et à l’activité.
Vivre dans l’attention, c’est observer les modulations de l’énergie de la même manière qu’on regarde un objet familier au microscope pour le comprendre dans sa réalité complète ou saisir comment on l’avait perçu autrement qu’il n’est dans sa réalité. Dans l’attitude de l’observateur attentif, on se permet de dépasser sa subjectivité pour atteindre l’objectivité parfaite. Alors, on saisit le monde dans sa juste perspective comprenant qu’on le comprenait moins bien qu’on ne le pensait. En effet, jusque là, on observait ce qui se passait à partir de préjugés et d’habitudes qui ne permettaient pas de le capter dans sa juste perspective, de lui percevoir une dimension nouvelle, possiblement insoupçonnée.
Par l’attention, chacun peut percevoir le monde de l’énergie dans lequel il vit avec plus de clarté et de précision et il devient à même de comprendre ce qui influence vraiment son être.
Il parvient à discerner entre les éléments qui découlent de son propre système de croyances, des formes-pensées collectives, des vibrations télépathiques des autres et de la manifestation cosmique elle-même. Autrement dit, il se permet de prendre conscience de sa part d’inconscience pour plonger dans tous les mystères des énergies invisibles, qui s’expriment au-delà ou derrière le visible, en lui comme autour de lui. Alors seulement il peut se permettre de se rendre là où il le désire, dans la vérité, soit jusqu’à la maîtrise totale.
Nul ne peut nier que les cinq sens de l’homme lui fournissent une infinité de renseignements sur la vie, puisque nombre de ses manifestations les affectent. Mais ces sens sont trompeurs parce que partiaux et limités. En outre, le mental qui les interprète, plus qu’il ne les comprend, peut aboutir à des conclusions hâtives et partielles, voire complètement fausses, s’il ne les complète pas par l’intuition. Dans ce contexte, l’attention aide, en quelque sorte, à grossir les phénomènes pour en saisir de nouveaux détails, au niveau énergétique, de manière à faire le point, en prenant son temps pour le faire, afin d’obtenir de nouvelles perspectives dans sa conscience.
L’attention se porte souvent sur les mêmes phénomènes du monde que l’on croit connus et familiers, mais pour découvrir qu’on peut les pénétrer avec une nouvelle compréhension afin de pousser toujours plus loin ses secrets. Par elle, on cesse d’effleurer la surface des choses.
Car l’attention permet de faire affleurer à la conscience l’incidence réelle des phénomènes inconscients et subconscients. Alors, le microscope dont on se sert, c’est la conscience elle-même, apte, de façon innée, à centrer son attention sur ce qu’elle choisit d’approfondir. Ainsi, elle établit une pondération entre les données sensorielles et les facteurs intuitifs. Elle les perçoit à la fois par la perception extérieure et la perception intérieure, obtenant une perception plus complète, totalisante, unifiante. De ce fait, elle ne se sent plus limitée par les perceptions extérieures, découvrant qu’elle peut agir sur eux par l’intérieur.
En opérant à partir de son monde intérieur, au niveau des causes, la conscience peut changer les effets. Une partie du travail de l’attention consiste à percevoir l’énergie en écoutant ceux qui parviennent de son entourage et de son environnement, pour les séparer et préparer une réaction toujours plus adéquate à ces informations de source différente.
On distingue de mieux en mieux ce qui vient de soi et de l’extérieur. Si ces vibrations correspondent à sa recherche personnelle, on peut les amplifier, sinon, on peut les annuler ou s’en protéger. Il est fort utile de savoir amplifier les vibrations qui contribuent à son bonheur et à son accomplissement, mais il est pernicieux d’entretenir les vibrations qui s’y opposent. Il faut savoir qu’on n’est pas l’esclave des vibrations, qu’on peut les transformer à son gré, à son avantage et à celui des autres.
C’est par l’attention qu’un être se découvre un peu comme un poste de radio capable de capter les longueurs d’onde qu’il veut. En effet, ce qu’il reçoit dépend de ce vers quoi il porte son attention. Les phénomènes deviennent pour lui ce qu’il en pense, non ce qu’ils sont dans leur réalité, car c’est par la pensée qu’il s’exprime dans son univers, qui n’est rien d’autre qu’un système mental.
La manière qu’un être développe de percevoir, de juger, de réagir à ses pensées, crée sa réalité. Or cette réalité devient, à son tour, le fondement sur lequel il appuie ses décisions, écrivant lui-même la trame de sa vie. Chacun construit pour lui-même sa station émettrice, décidant du studio à partir duquel il veut émettre, de la fréquence sur laquelle il veut émettre, à partir de son récepteur qui n’est nul autre que son mental. Il émet sur la longueur d’onde de ses pensées habituelles.
S’il se familiarise avec ce fait, un être peut comprendre qu’il est responsable de tout ce qui lui arrive. Il peut encore comprendre qu’il n’est pas obligé de continuer à émettre te à recevoir comme il le fait. Comme il existe une infinité de réalités, il peut syntoniser celles qu’il veut. Il n’a qu’à centrer son attention sur une autre réalité ou qu’à changer la perception de la réalité sur laquelle il la centre.
N’importe quand, il peut porter son attention sur les messages qu’il veut recevoir et délaisser ceux qui ne l’intéressent pas. Il peut préférer choisir de porter attention aux messages qu’il désire, avec ses richesses, sur les fréquences qui le font avancer, le propulsent vers l’avant, le rendant toujours plus heureux. Il apprend à choisir ce qui l’harmonise et le fait grandir plutôt que le contraire. Nul ne peut obtenir le bonheur de son contraire. Alors, qui veut être heureux doit accorder son attention à ce qui le réjouit plutôt qu’à ce qui l’attriste et la maintenir là-dessus. Voilà comment il peut devenir plus
heureux et accroître le bonheur d’autrui.
Par l’attention, un être apprend à percevoir ce qui se passe en lui et à identifier les émissions qui proviennent des autres avec lesquelles il ne désire pas s’accorder parce qu’elles ne contribuent pas à son bonheur ni au bonheur collectif. Alors, il peut choisir de mettre un écran devant leurs émissions en se raccordant à des sphères plus élevées de l’Univers. Ainsi, il apprend à éveiller son intuition pour comprendre les événements à un niveau plus profond pour recevoir de plus haut les réponses à ses questions.
Simultanément, il développe le réflexe de chercher toujours le meilleur pour lui-même et pour les autres. Le plus ne peut provenir du moins ni l’inverse. L’être humain porte tout le savoir du Cosmos en lui-même. Et c’est par son attention qu’il y puise. Par elle, il peut éveiller progressivement son savoir endormi, faire revenir à sa conscience les informations dont il a besoin à chaque instant.
Voilà comment l’agir conscient devient sa façon de vivre.
Par l’attention, chacun peut apprendre à sentir l’énergie qui le traverse ou l’entoure. Or, un individu prend toujours ses décisions d’après le degré de conscience qu’il a acquis, donc selon la façon qu’il interprète ou comprend ces énergies. Il peut apprendre à mieux capter ces énergies dans leur réalité et à s’adapter en conséquence. La première qualité à développer, pour sentir l’énergie et s’harmonier à la vie, c’est l’attention silencieuse. Chacun crée en lui ce vers quoi son attention se porte, d’où la nécessité de la maîtriser, de la tourner uniquement vers ce qui assure son bien-être et son évolution.
© 2009 Bertrand Duhaime (Douraganandâ)
Note : Autorisation de reproduire ce document uniquement dans son intégralité –donc sans aucune suppression, modification, transformation ou annotation, à part la correction justifiée d’éventuelles fautes d’accord ou d’orthographe et de coquilles– veillant à en donner l’auteur, Bertrand Duhaime (Douraganandâ), la source, www.lavoie-voixdessages.com, et d’y joindre la présente directive, en tête ou en pied de texte.

Vous pouvez partager ce texte à condition d'en respecter l'intégralité et de citr la source: http://la-source-des-sagesses.blogspot.fr/

Recevez nos derniers articles

les coups de coeur

Maître

de Sagesse

Auteur Un-connu

Si tu te contentes de boire l'eau de mon puits, demain tu mourras de soif, soit parce que j'ai fermé la porte, soit parce que je suis en voyage.

Si tu veux étancher ta soif, creuse ton terrain et tu trouveras la source car elle est en toi.

Creuse ton puits, ainsi tu auras toujours de l’eau partout où tu iras.

Le puits est en toi,

la source est en toi.

Cherche et tu trouveras le trésor qui t’enrichira.

N’oublie jamais que celui qui compte sur la richesse d’autrui est semblable à celui qui fait un beau rêve dans lequel il reçoit beaucoup d’argent, et qui constate au réveil que sa poche est vide. Le bien des autres est pour nous comme la fortune d’un rêve.

Cherche en toi et tu trouveras.


CRÉER DE LA LUMIÈRE À PARTIR DE RIEN

A sa manière, Raymond Devos avait eu l’intuition de la nature ambiguë du vide, en expliquant dans un sketch que « rien … ce n’est pas rien. La preuve c’est qu’on peut le soustraire. Exemple : Rien moins rien = moins que rien ! Si l’on peut trouver moins que rien c’est que rien vaut déjà quelque chose ! On peut acheter quelque chose avec rien ! En le multipliant. Une fois rien … c’est rien. Deux fois rien… c’est pas beaucoup ! Mais trois fois...


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE POINT ZERO ET CHAMP AKASHIQUE

Le champs de Cohérence akashique Les mystiques et les sages nous informent depuis longtemps qu’il existe un champ cosmique reliant tout à tout au plus profond de la réalité, un champ qui conserve et transmet l’information, connu sous le nom de «champ akashique». De récentes découvertes en physique quantique indiquent: celui-ci est réel et il a son équivalent dans le champ du point zéro qui sous-tend l’espace comme


----------------------------------------------------------------------------------------------------------


LES CHAMPS DE TORSION PRODUIT PAR LA CONSCIENCE EST LA CLÉ DE LA « THÉORIE DU TOUT »

Les champs de torsion, la clé de la « Théorie du Tout » incluant la conscience On attribue généralement la première recherche concernant la découverte du « champ de torsion » appellée aussi « 5ème force ou élement », au russe le Pr Mychkine dans les années 1800. C’est un collègue d’Einstein, le Dr Eli Cartan qui a le premier appelé cette force champ de « torsion »

------------------------------------------------------------------------------------------------------


LA LUMIÈRE D APRÈS L'ARBRE SÉPHIROTIQUE

D’après la tradition Kabbalistique, la lumière est née dans Ain Soph Aur (Lumière illimitée), qui lui-même est né dans Ain Soph (L’infini), qui lui-même est né dans Ain (Vide absolu). Cette lumière illimitée se manifeste comme une étincelle...


-------------------------------------------------------------------------



LA MEDECINE LUMIERE -1

La Médecine Lumière Commençons par quelques définitions: Qu'est ce qu'est la médecine: La médecine de type occidentale est la science et la pratique étudiant l'organisation du corps humain (physique, qq fois psychologique), son fonctionnement normal, et cherchant à le restaurer la santé par le traitement,.


-------------------------------------------------------------------------

LE LIVRE DE NOE OU LA MEDECINE INDIENNE

Originaire de l'Inde, la médecine Indienne, ou médecine orientale, est un système médical complet et cohérent, tout comme le sont la médecine occidentale ou la Médecine traditionnelle chinoise, par exemple. Il est considéré comme le plus ancien système médical de l'histoire humaine. La tradition indienne fait remonter ses débuts à 5 000 ans, même 10 000 ans. Toutefois, les écrits sur lesquels repose ce savoir médical..

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA TRADITION PRIMORDIALE -2

Tradition Primordiale et Torah de Sion : Aux source de la Kabbale Originelle. Mission d’un Peuple Élu pour la réaliser Les premières questions que nous poserons dans cet exposé, sont les suivantes: Y a-t-il véritablement une Mission d’Israël parmi les Nations ? La réponse est catégoriquement: Oui! Et elle ait été préfigurée par le Patriarche Abraham, ancêtre du peuple d’Israël, et des Juifs, à qui Dieu promis la Terre d’Israël en Héritage...
---------------------------------------------------------------------------------------------------------

L ÂME HUMAINE, SELON LA PHYSIQUE QUANTIQUE

Boris Iskakov est né le 14 novembre 1934 à Magnitogorsk. En 1957, il a achevé ses études à l’Institut de techniques physiques de Moscou. Auteur de la théorie des réactions en chaîne dans l’économie, il a consacré une série d’ouvrages à l’application des méthodes mathématiques en agriculture. Docteur en économie, Boris Iskakov étudie depuis quelques années les méthodes statistiques et quantiques servant à modéliser les processus qui s’opèrent...
-------------------------------------------------------------------------------------------------------


LE CORPS RÉCEPTEUR DE VIBRATION ELECTROMAGNÉTIQUE

La médecine occidentale est une médecine symptomatique, qui s’intéresse plus aux conséquences qu’aux causes. L’approche réductionniste de la médecine occidentale Les médecins aujourd’hui sont éduqués pour répondre de façon chimique à une extraordinaire diversité de symptômes, dont la plupart procèdent de mécanismes ...




LE TEMPS QUANTIQUE DANS LA KABBALE 2

Lumière Sans Fin (Ohr Ein Sof) et Récipient Primordial : la Vraie Réalité La réalité du 1% Toute cette réalité où, souvent, vous avez l’ impression de marcher sur une route qui ne conduit vers nulle part, où vous faites l’expérience de l’exil intérieur, de la relativité de tout, du manque de points de référence absolus, la Kabbale l’appelle la réalité du 1%. C’est une réalité où justement existent le temps, l’espace, le mouvement, ce qui...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

LUNE DE SANG, LA FIN ET LE DÉBUT DE NOUVEAU TEMPS

Lune de sang Le livre de la Genèse dit que DIEU utilise le soleil, la lune et les étoiles pour des signes et les saisons. De tels exemples peuvent être trouvés dans la Bible, d ailleurs le calendriers juifs et basé à la fois sur le calendrier solaire et lunaire. Or il va apparaitre ces années des Eclipses 2014 et 2015, pendant les fêtes juives appelées les Tetrades, au cours desquelles, à chaque fois, il s’est passé un évènement...

------------------------------------------------------------------------------------------------------

À la différence de l’espace, le temps est une dimension incontrôlable. Qu’on le veuille ou non, la flèche du temps semble dirigée invariablement vers le futur. « Nous ne nous baignons jamais deux fois dans le même fleuve », précisait Héraclite. Plus de deux millénaires se sont cependant écoulés depuis cette affirmation du philosophe grec. Aujourd’hui, à l’heure de la science atomique et de la conquête spatiale, notre regard sur le cosmos...