lundi 9 mars 2015

Transmigration des Ames,Introduction

Comprendre les secrets de la transmigration des âmes.

Voici une serie de cours vidéo et résumé qui résume assez bien toute la portée et profondeur de la transmigration des ames selon la tradition juive.
Les idées quant à la transmigration des âmes se développent au 15ème siècle et trouvent leur aboutissement dans l’enseignement de Isaac Louria : le ARI HaKadosh. Son élève: Hayim Vital, en est l’interprète dans le « Shaar haguilgoulim », véritable anatomie de l’âme. On peut transmigrer à travers tous les éléments de l’univers, qu’ils soient d’ordre animal, végétal ou minéral, mais pour comprendre la transmigration des âmes, il faut s’instruire des différents aspects de l’âme.
Le livre du Ari HaKadosh, « shaar haguilgoulim, la porte des réincarnations«, sert de référence sur ce sujet. Il parle de l’âme et de ses structures fondamentales. Le Ari explique, notamment, qui revient et pourquoi…

Avant de commencer cette étude, notons qq clées sur l image (le TsLeM):
Le Ari (Isaac Louria) nous parle de Tzelem en mettant ce mot en parallèle avec l’Arbre de Vie et le Nom Tétragramme (יהוה) : « L’Image de Dieu est l’Arbre : au travers du mot hébreu ’etz l’on découvre que le Nom YHVH se trouve dissimulé dans l’Arbre de Vie : (Y * H + H * Y) + (V * H + H * V) = 160, or ’etz = Ayin (70) + Tsaddé (90) = 160. À savoir que la Torah est également appelée ’etz et que l’homme est également une image de l’Arbre car il fut créé betselem (à l’image de Dieu), or tselem (Tsaddé, Lamed, Mem) vaut également 160 ».
Le Ari explique en outre que comme il est dit dans le Psaumes 39, 7 « ach b’tzelem yithalech ish », l’homme est toujours situé dans l’aura de la Tzelem, mot construit à partir de trois lettres Tsaddi (צ), Lamed (ל) et Mem final (ם). Chaque lettre selon le Ari correspond à un niveau différent de l’homme. 
Le Tsadde se réfère à la « lumière intérieure » ou « pnimi » qui correspond à la nourriture que l’on ingère afin d’obtenir la force qui permet à l’être d’exister. 
(au niveau de l 'âme nefech, rouah et nechama)
Le Lamed est la makif hakarov (lumière proche) qui correspond au vêtement (l’vush) qui commence également par la lettre Lamed, qu procède de la Hohmah ABA et qui fait la liaison entre le bas et le haut .
(l'ame Haya)
Le Mem est la makif harachok, correspondant à l’espace (makom) dans lequel l’homme vit. Cet espace inclut l’Espace Divin, le Temple qui est le lieu d’adoration de la divinité.
(l'ame Yehida)
Rabbi Isaac, fils de Haïm de Volozine, nous dit à ce propos : « Le Ari divise la notion de Tzelem en trois aspects suivant les lettres que comporte ce mot. […] Les quatre éléments, feu air eau terre, correspondent aux trois lettres du Tétragramme YHV (יהו), la lettre He finale étant doublée. Ils correspondent d’autre part au Mem (ם) de Tzelem, chacun ayant sa place dans la Kether supérieure. Les éléments actifs, au nombre de trois, correspondent au Lamed (ל), encore au niveau de la Sagesse et des trois Mochin (cerveaux). En s’associant ensuite dans le coeur, ils forment trois groupes de trois. C’est la racine des Sephiroth de Malkhuth ».
Le Zohar et les écrits du Ari soulignent que Tzelem se rapporte au caché, au masculin et à l’actif tandis que Demuth se rapporte au féminin et au passif. C’est dans ce sens qu’il faudrait interpréter Tzelem, tout ce qui s’y rapporte se réfère au caché et ainsi, l’âme demeure invisible comme il est dit « De même que Dieu voit et n’est pas, ainsi l’âme voit et n’est pas vue » (Palmier de Déborah, Moïse Cordovéro). Le commentaire de Rabbi Ashlag sur le Zohar (connu sous le nom de Sulam) nous dit : «Tzelem se rapporte à la conscience du Zeïr Anpin – le masculin – et Demuth se réfère à la conscience de la Nukvah – le féminin ».
Dans le verset « Faisons l’homme à notre image », le Ari nous signale que Élohim est constitué de 5 lettres qui se rapportent aux 5 Partzufim : Aleph (א) se rapporte à Arik Anpin – Lamed (ל) représente Hokhmah (Abba) – He (ה) correspond à Binah (Ima) – Yod (י) est le Zeïr anpin et Mem (ם) se rapporte à Malkhuth. Ainsi, dans ce verset, l’Écriture nous dit que l’homme est formé selon les 5 Partzufim.
Le Rav Dynovisz a exprimé d’abord ses réticences, durant longtemps, à faire ce cours, parce qu’il entre dans des aspects très profonds de l’âme et des secrets de la Torah, et…, dit-il : « comment cela sera-t-il entendu ? Mais, dans ces dernières générations, nous avons l’ordonnance de diffuser les secrets »…

1er Cours (trés succintes)

Pour cette étude, du « shaar haguilgoulim », avec les commentaires du Matok MiDvash, Rav Dynovisz fait d’abord un rappel de ce qu’est l’âme, d’où elle vient, et comment elle se structure. Voici ce qu’il nous explique:

Résumé du cours du rav Dynovisz

L’âme a 5 noms (du bas vers le haut)
  • Nefesh (souffle court),
  • Ruah (le vent),
  • Neshama (respiration, souffle de vie),
  • ‘Haya (la vie),
  • Ye’hida (l’unique, c’est l’âme véritable).
Ces noms ne sont pas fortuits, les noms sont des fonctions de l’âme, ils désignent le rôle que joue l’âme.
Parallèlement, il y a 4 mondes : 4 voiles (cette fois-ci du haut vers le bas) :
  • Tout d’abord, Atsilout (qui vient du mot etsel, à côté, car c’est le monde le plus proche du Divin ; et de matsil : lorsque j’allume une flamme à partir d’une flamme, ce n’est pas une création, mais la 2ème mèche aspire, puise de la 1ère, et se met à briller ; c’est un monde qui a en lui quelque chose de divin,
  • Puis le monde de la Bria (Elokim bara (créa)… mot qui n’est applicable qu’à D., et qui vient du mot araméen bar, à l’extérieur. La Bria est une création extérieure, par rapport à Atsilout. Certes, des notions de Divin se trouvent aussi dans notre monde (l’âme est une partie du Divin), mais ce sont seulement des notions, et non le Divin lui-même. C’est pourquoi on dit que la Bria est créée « à partir de rien », c’est-à-dire sans rien de Divin. Et c’est du paganisme total de croire qu’un homme peut être D.
  • Puis le monde de la Yetsira, qui signifie « formation. Le monde de la Bria est volontairement créé « tohu et bohu », comme un amalgame de forces qui s’entrechoquent, puis vient le monde de la Yetsira, de la formation, qui commence à y mettre de l’ordre.
  • Puis le monde de la Assia, qui signifie ici « réalisation », terminer le Projet.
Il y a donc une structure qui a 4 parties :
Hachem a d’abord créé un monde parfait, qui contient toutes les forces permettant de réaliser le Projet, comme le plan d’un architecte : c’est le monde d’Atsilout. Ensuite, il y a l’histoire, où tout se voile : c’est la Bria, pour permettre le travail de l’homme. Puis la Yetsira, où la construction commence à prendre forme. Et enfin la Assia, le Projet réalisé ; ce sont les temps messianiques.
« Sachsephiroth guilgoulime que chacun de ces 4 mondes, chacune de ces étapes, est aussi divisée en 5 niveaux fondamentaux appelés les 5 partsoufim, les 5 visages ».
Chacun des 4 mondes a 5 niveaux de dévoilement d’Hachem, qui Se montre à chacun suivant son mérite.
Ces 5 niveaux sont :
  • - Le Grand visage : Arikh Anpin, qui fait allusion à la sephira du Kéter.
  • Puis un visage appelé Aba, père, qui correspond à l’attribut de ‘Hokhmah.
  • Puis la mère, Ima qui fait allusion à la Binah.
  • Puis Zeir Anpin, le Petit Visage, correspondant à Tiféret.
  • Zeir Anpin englobe les 6 sephiroth : Hesed, Gevourah, Tiféret, Netzah, Hod et Yesod., qui sont comme les 6 jours de la création, les 6 dimensions de l’être incarné.
  • Enfin, Noukvé, la féminité, qu’on appelle aussi Malkuth la royauté, qui sera le plus important au moment de la Délivrance, où se révèlera la Royauté divine.
« Aujourd’hui, on reconnaît D. comme père, ou amour… mais nous avons encore tellement de questions que nous ne pouvons dire qu’Il est Roi et dirige l’histoire. Viendra un jour où l’on comprendra, et l’humanité posera la couronne (Keter) sur Sa tête. On verra, alors Son visage, tel qu’il est véritablement ; le Grand Visage ».
Rav Dynovisz nous rappelle le moment où il commence cette étude, c’est à dire : le 8ème jour de Hanouka. Ce 8ème jour est plus que symbolique, car il est en fait la clé principale, pour comprendre les secrets de l’âme.
Car de meme, les 7 sephirots inférieures ou émanations des flux (7 chakras, les 7 jours de la semaine, 7 planètes,...) celles-ci ne s'harmonisent qu 'avec le 8.
Le 8ème jour évoque ce qui est au-dessus de l’intelligence et de la nature, et fait allusion au dévoilement de la Lumière cachée au sein de l’obscurité, les secrets de la Torah…

Le 8ème jour de Motze Shabbat (l’extension de Shabbat)

KisséDe par ma propre expérience, j’ai pu constater que lorsqu’on arrête tout pour célébrer le Shabbat, nous créons un espace intérieur de Tsimtsoum (rétractation), qui va agir comme la résistance (le filament de l’ampoule) qui va permettre de faire éclore la lumière.
Entre la fin du shabbat et minuit, à ce moment qui est appelé « Motze Shabbat », nous avons accès à une sphère d’existence cachée que j’ai appelée le 8ème jour.
Dans ce moment du « 8ème jour » les forces de l’ombre ne peuvent pénétrer et une porte s’ouvre sur l’illimité. C’est certainement la raison pour laquelle il est coutume de chanter :Le chant de Elyahou haNavi , le Prophète Elie. Ce prophète, annonciateur du Messie, ne vient ni un vendredi, ni un Shabbat, il vient le samedi soir, au moment du « 8ème jour » qui se trouve en dehors de l’espace/temps, mais que par notre mérite, nous avons le pouvoir de faire descendre dans notre temps : Malkuth.
Pourquoi ce 8ème jour est-il la clé de la transmigration des âmes ?
Parce que c’est le moment où « les narines » sont insufflée de la « rosée » du matin neuf, le moment où une « nouvelle âme », une nouvelle étincelle d’âme, peut se révéler et s’introduire dans « le nez » de « l’homme nouveau du prochain 1er jour ».
Nous savons que nous recevons un supplément d’âme pendant Shabbat, et que ce supplément part, dès que Shabbat est termine, après la Havdalah (séparation – prière de clôture).
Néanmoins, j’ai l’intime conviction que quelque chose de nouveau entre en nous. Une étincelle que nous récupérons, à chaque fois. C’est la raison pour laquelle l’observance du Shabbat accélère la venue du machia’h.


Le secret de la réincarnation des âmes- Introduction 2

« Considérez l’atome et rappelez-vous sans arrêt « Combien » Tout est Un, et « Comment » Tout est à la fois 4 et 1


Nous avons vu qu’il y a, dans l’âme, 5 niveaux différents : nefesh, rua’h, neshama, ‘haya et ye’hida.
La ye’hida est l’âme véritable, l’essence, la partie la plus haute, et les autres sont seulement des rayonnements de l’âme. Ces différents niveaux s’expriment selon 4 mondes fondamentaux qui sont les 4 réceptacles des rayonnements, mais le réceptacle de l’Essence ne se dévoilera que plus tard dans l’histoire, car elle est une partie du Divin, et ne peut donc être limité.
Dans chaque monde, il y a aussi 5 parties : l’essence du monde, et ses 4 rayonnements. On en trouve une allusion dans la Torah de Moshe : c’est le fleuve unique qui naît dans le Eden, traverse le Gan et se divise en 4 parties, à la sortie (une essence et 4 rayonnements). C’est l’image fondamentale de toute la création, puisque le Gan Eden est le microcosme de toute la création.
Dans une cellule de vie fondamentale, il y a 5 dimensions : Hachem (qui est l’essence de vie), et les 4 réceptacles qui sont le père, la mère, le fils et la fille. Et chaque monde fonctionne selon ces niveaux : la source de vie et ses 4 reproductions possibles.
L’homme véritable a potentiellement en lui les 5 niveaux d’âme mais, ne se dévoile, en fonction de sa mission, un seul niveau qui brillera en lui. Selon notre niveau d’âme, notre mission, notre vie, nos réalisations ; et aussi nos guilgoulim seront différents.
Il y a 5 guilgoulim fondamentaux, c’est pourquoi Rashi dit que le monde a été créé avec la lettre hé, de valeur numérique 5 : chacun d’entre nous devra s’expérimenter dans chacun des 5 domaines :
  • Recherche de l’essence de toutes choses,
  • Recherche de l’au-delà, ce qui se cache derrière les apparences,
  • Recherche de la réalité, du concret, le cartésien,
  • Recherche de briller par ses qualités, l’homme de coeur,
  • Recherche de faire entendre la vérité sur terre, lutter contre les mensonges et faire briller la Lumière dans ce monde.
Ce cours nous a également révélé au sein d’une autre vidéo, comment il arrive parfois qu’un homme ayant un haut niveau se mette dans une situation telle que son âme le quitte et, à la place, entre en lui une âme infiniment moins élevée …  Cela pouvant se produire également si un homme tombe très gravement malade, ou s’il fait une dépression profonde. Dans ces cas, il peut perdre son âme qui ira chez quelqu’un d’autre….  Cet aspect de la perte de son âme explique la nature des âmes (étincelles d’âmes) et nous met également sur le chemin de l’effet contraire qui est bien sûr, la possibilité de recevoir « un ajout » d’âme, ou une nouvelle âme ….

Le secret de la réincarnation des âmes- Introduction 3

Ce nouveau cours va nous initier aux grands secrets de la kabbale qui sont :
  • La brisures des vases ( kelim) et la faute de l’Adam Primordial. que sont devenues les étincelles d’âmes après la faute de Adam ha Rishon.
  • La double humanité, adamique et pré-adamique.
Puis nous allons anticiper et présenter un cours qui va nous rendre compte du morcellement d’âmes et de ses conséquences.
Ce cours va révéler comment des âmes supérieures, comme celle des tsadikim ( les justes) sont en fait en exil, dans la klippa ( l’écorce: une structure spirituelle négative).
Une compréhension qui va relativiser notre vision de l’ascension individuelle ….
Tout a été créé sur le principe de l’Inspir: l’âme ( les étincelles d’âmes, sources de l’inspiration) et de l’Expir: le corps (les corps qui sont les instruments, la Force)….
La vraie sagesse est la force – Guilgoulim
« Toutes les âmes (c’est-à-dire toutes les structures d’âme des différents mondes) étaient déjà incluses dans Adam Harishon, comme dit le verset, qu’Hachem a soufflé en lui l’âme de vie, selon tout l’édifice de la sainteté. »
« On retrouve les 5 niveaux d’âme dans chacun des 4 mondes, ce qui fait 20 niveaux d’âme, qui se trouvaient en même temps dans le 1er homme, Adam.
Quand il a fauté, des parties de son être se sont détachées et sont tombées.
Les parties les plus pures, qui sont les 4 plus hauts niveaux du plus haut des mondes (Atsilout),Rua’h, Neshama, ‘Haya et Ye’hida de Atsilout, (quand elles ont senti qu’il allait fauter), se sont envolées de lui pour ne pas être abîmées par la faute.
Il lui restait seulement 16 niveaux d´âme, qui ont été abîmés par la faute.
Une grande partie est tombée dans la klipa. Et n’est restée en lui qu’une minorité.
Qu’est-il advenu des âmes qui sont restées ?
Une partie sont passées de son vivant dans Cain et Avel, et c´était la partie la plus élevée de ce qui était resté en lui ; de là tu comprends que l’on dira, de certains personnages célèbres, que la racine de leur âme (shoresh haneshama) venait de Cain. » Par exemple, Yitro, David HaMele’h, et Rabbi Akiva étaient du shoresh neshama de Cain, alors que Moshé vient de Avel. Et, dans le mal, Esav et Kora’h viennent de Cain, alors qu’Avel a produit Bil’am. Tout est donc mélangé, et c’est Adam qui a introduit cette confusion.
L’Ets hadaat est l’arbre qui mélange le bien et le mal, et crée la confusion entre bien et mal.
On comprend que Cain et Avel ont reçu une partie du nefesh de Atsilout de Adam.
Il y a donc 4 différentes parties dans l´histoire de l’âme fondamentale :
- Les âmes qui l’ont quitté avant la faute et n´ont jamais été abîmées ;
- Celles restées en lui pour qu’il continue à vivre et ne sont pas tombées dans la klipa, mais ont été endommagées ;
- Les âmes qui ont été données à Cain et Avel, qui elles aussi ont été abîmées, mais moins que la partie d’âme restée en lui ;
- Les âmes qui sont tombées dans la klipa.
« Sache que l’élection d´Israël a pour but de le doter de l´instrument spirituel qui permettra la libération des âmes tombées dans la klipa. »
C´est pourquoi l´histoire d´Israël commence par une libération, pour indiquer que sa mission est d’être un libérateur, et la véritable libération est celle des âmes emprisonnées dans la klipa, « les réparer afin de leur donner la possibilité de descendre sur terre. »
En effet, pour pouvoir arriver dans l’éternité, il faut passer sur terre : la klipa les emprisonne et les empêche de descendre sur terre. C´est pourquoi le Talmud (qui contient tous les secrets de la Délivrance finale) fait allusion à ce secret : « le Mashiah ne viendra que lorsque la dernière des âmes maintenues dans le corps : Gouf, (dans la klipa) sera libérée. »
Chaque génération libère des âmes qui peuvent descendre dans ce monde. « Car il faut qu’elles descendent sur terre et accomplissent les mitsvot, pour arriver à la perfection. Et sache que ce que j’explique sur Adam est vrai, aussi, pour ‘Hava, car toutes les dimensions masculines étaient dans Adam, et toutes les dimensions féminines étaient dans ‘Hava.
Qui est Adam Harishon ?
Il y a 5773 ans, est apparu sur terre un homme, le 1er adam véritable. Adam est celui qui porte le tsélem Elokim, l’Image divine.
Il a tout de suite fauté, et la faute l’a fait chuter de niveau. Il y a donc 2 créations parallèles :
L’histoire de l´évolution de millions d’animaux à forme humaine est vraie mais, parallèlement, il y eut la création de ce Adam Harishon qui n´a rien à voir avec ce dont parle la science. Au départ, Adam ne ressemblait pas du tout aux animaux en forme humaine. Sa mission était de rattacher toute la création à Hachem, pour la faire entrer dans son éternité. Mais il a fauté, et a chuté au niveau de ces créatures venues de l´évolution.
Maintenant, dans l´humanité, on ne sait plus qui provient de l’origine de Adam Harishon, et qui vient de l’évolution. Le peuple juif, dans sa racine, vient de Adam Harishon, ainsi que tous les Bnei Noah, les non-Juifs tels que la Torah les veut (monothéistes et moraux…). Les convertis font partie de la structure d’Israël.
La différence fondamentale entre un descendant de Adam et celui d’un singe, c´est que le 1er peut être foncièrement mauvais, mais il sera toujours récupéré, et réhabilité dans la dimension de Adam : quand on a une origine adamique, on a pour origine l’image divine, et elle remonte forcément à sa source.
Tous les réshaim (les méchants) de la Torah sont issus de Adam car il est dit « zé sefer toldot haAdam », voici l´histoire des engendrements de Adam. L’histoire parle des animaux transformés en forme humaine, alors que la Torah parle d´une histoire parallèle, celle de la dimension adamique, de ses montées et de ses chutes.
Le système de la Neshama n’existe que chez Adam. Bien sûr, tous les autres ont aussi un but et projet, puisqu’ils ont été créés, et la mission de Adam était de tout ramener à Hachem, afin que tout soit élevé et récupéré. La partie de l´humanité qui n’est pas adamique évoluera et deviendra aussi quelque chose d’extraordinaire. Le salut du monde ne peut passer que par Adam et ses descendants, qui sont les libérateurs, c’est-à-dire par Israël, avec tous les Bnei Noah qui s’uniront à Israël. Le projet est que nous entrions dans ce qu’Adam n´a pu achever. »
Rav Dynovisz
Ce cours difficile posait le décor: d’une part, une double humanité adamique et non-adamique, et d’autre part, une mission primordiale pour la génération adamique: la libération des âmes emprisonnées dans la klipa (l’écorce).
Selon notre mérite dans cette incarnation nous aurons la possibilité d’aider ou d’empêcher cette libération!
La responsabilité est totale et nous le savons inconsciemment, c’est la raison pour laquelle nous sommes soumis au sentiment d’indignité, la Honte…., où la fin du confort de l’inconscient.
Ensuite, nous avons (comme d’habitude ) pris le parti d’anticiper pour vous donner un aperçu de l’aspect le plus mystérieux de l’âme qui suit et dépend deL’EXIL de la Shekhina.
« Elle est comme un oiseau qui a été chassé de son nid »
La Shekhina a été exilée à l’intérieur des klipot, des écorces, et son exil va durer de génération en génération, jusqu’à ce qu’elle tombe dans l’endroit que l’on appellera « les pieds », la génération de la Délivrance.
« Et je t’ai déjà expliqué que les âmes des tsadikim aussi. »
L’âme des Justes est aussi en exil « dans la klipa »! Et cela,  jusqu’à la Délivrance, puisque la Shekhina est dans la klipa, l’âme des grands tsadikim s’y trouve aussi… A plus forte raison, les nôtres !
L’âme des Justes tombe toujours au niveau où se trouve la Shekhina.
« Dans les générations précédentes, on a commencé à entrer dans la génération « pied ». Depuis le moment où le Ari écrivait, il y a environ 500 ans, nous sommes descendus jusqu’au talon. Or, quand la She’hina atteint le pied, le Mashia’h se dévoile, car la chute tout en bas reconnecte à la Pensée tout en haut, et c’est la Délivrance où les âmes seront libérées de la klipa ! »
Mais que signifie que la Shekhina est en exil ? Et, d’abord, qu’est-ce que la Shekhina ?
Tout a été créé selon le principe de l’âme et du corps, de l’Inspir et de l’Expir, de l’inspiration et de l’instrument de sa réalisation: l’expiration.
Par l’âme, tout d’un coup, l’humanité a une inspiration, une prise de conscience. Mais il faut les moyens de la réaliser, les outils qui ne sont pas seulement le corps, mais le « gouf », c’est-à-dire tout l’aspect pratique : que fait-on concrètement ?
Il faut des forces, sans lesquelles on ne peut rien réaliser, dans ce monde.
Rav Dynovisz
Il faut LA FORCE…. (koa’h). L’inspiration, seule, ne peut changer le monde, car le monde est un combat ! La voie du guerrier exprime que seule la Sagesse est la vraie Force.
Dans le monde entier, les porte-parole de la Vérité n’ont aucun moyen de réaliser cette Vérité. La Force est entre les mains de ceux qui ne s’intéressent pas au bien, mais seulement au profit. Alors, l’âme des justes est, elle aussi, en galout (en exil), car ils ont la Sagesse pour comprendre la Vérité, la bouche pour en parler, mais ils n’ont pas le bras pour la réaliser. La Force de leur âme est en exil dans la klipa.
« Nul ne peut m’enlever ma force puisque je ne m’en sers pas ». Maître UESHIBA (fondateur de l’Aïkido)
« Le secret de la sagesse, ce n’est pas la sagesse elle-même, c’est le chemin qui nous y conduit. Le chemin est long, les racines sont amères, mais le fruit est doux. » Maître Pham Xuân Tong
La Vraie Sagesse est « sans esprit de profit »…
Philon d’Alexandrie dans son livre : »de Ebriate », présente la Sagesse : « Hochmah » comme l’Epouse divine.
Ce que les kabbalistes appellent Shékhinah, une hypostase féminine de Dieu, la puissance active féminine de la Création.  Elle est en réalité une adaptation de la Sagesse, telle qu’elle est décrite dans la Bible: « Moi, la Sagesse, Dieu m’a crée comme prémisses à son dessein, la première de ses oeuvres depuis toujours. J’ai été formée dès l’éternité, dès le début, depuis l’origine de la terre. » (Proverbes 8:22/23)
  • SHEKEN en hiéroglyiphes égyptiens veut dire embrasser. C’est l’enveloppement de deux bras.
  • Le mot SHEKEM désigne le « Saints des Saints ». Nous savons que dans le saint des saints où Aaron et Moïse pénétraient, deux chérubins l’un masculin, l’autre féminin, étaient tendrement enlacés. La voix d’HaShem était présente au milieu.
  • Le demi SHEKEL est la « pièce de feu » que chaque enfant d’Israël paiera pour le rachat de sa personne après la faute du Veau d’Or. (paracha Ki tissa) « …chacun [des Enfants d’Israël] paiera au Seigneur le rachat de sa personne… Voici ce qu’ils donneront, tous ceux qui seront compris dans le dénombrement : un demi-shekel » – Exode 30, 11-13. « Quand tu élèveras l’Humain au dessus de la Loi »…Le paradoxe des gourous de l’Absurde – Ki Tissa
Le cours d’aujourd’hui va nous transporter dans les secrets des correspondances entre l’âme et le corps. Comment sont définis les réceptacles corporels des 5 parties de l’âme.
Comment les os sont réceptacles de la Yeh’ida ! (Ce qui nous amène à comprendre pourquoi les hébreux sont sortis d’Egypte avec les ossements de Joseph comme nous en parlons dans la paracha Ki tissa).
Et il va nous parler de la dimension intermédiaire qui relie l’âme et le corps de l’homme adamique :
Le TZELEM une troisième dimension qui va habiller l’âme
Le TZELEM nous vient du monde des Malachim (les Puissances, les messagers)!

Le secret de la réincarnation des âmes Introduction 4

Avant d’aller plus loin je pense qu’il est important de parler de ce que le Baal Ha Tanya appelle « les habits de l’âme », et comment il explique que ces habits spirituels, sont plus importants que l’âme.
Nos pensées ne sont pas les nôtres ….
Nous ne ressentons pas la portée de nos pensées, de nos paroles, de nos actes. Nous ne savons pas « Qui ou quoi » se nourrit de nos comportements profanes et pourquoi nos comportements saints engendrent le miracle. Tant que nous ressentons « le mal de ce monde », nous sommes  déconnectés d’HaShem.
Les habits de l’âme sont intermédiaires entre nous et HaShem, ils sont des messagers …., dans cet univers où tout est Information.
Nous rejoignons ici le Pouvoir de l’Intention (kavannah). Mais notre cerveau est-il assez développé à l’heure actuelle pour passer la barrière de la conscience collective sans se relier ….?
La Torah est comme l’eau, et les paroles de la Torah se connectent à l’eau que nous avons dans le corps, puisque nous sommes fait de 80% d’eau. Lorsque notre intention dépasse toute raison, alors nous inversons les polarités de notre corps et dans l’accomplissement extatique de la mitsva nous changeons de réalité.

Les 3 habits de l’âme

L’Exil est une conscience tronquée de sa moitié

L’Inspir et l’expir, la roue incessante de la Vie, que nous percevons linéairement  (le temps) tel un va et vient est en réalité une spirale, un Vortex., et c’est cette conscience tronquée d’une moitié d’elle même, qui nous empêche de voir la totalité d’une boucle de temps…, nous laissant handicapés d’une part de nous-même non-identifiée. C’est cela l’Exil, c’est aussi cela la Dualité.
Le monde créé sur une base de dualité est un monde créé sur une base d’Exil !« Et il n’y a aucune différence entre cette dualité et l’énergie magnétique. On appelle « énergie » l’esprit lorsqu’on le voit de « l’extérieur ». Mais en fait, la Répulsion magnétique, c’est notre conscience, et l’Attraction magnétique, c’est l’amour en nous. Il n’y a rien à l’extérieur. Tout est cette « énergie », et comprendre la dualité de deux fonctions de l’Etre, c’est comprendre pourquoi et comment cette dualité devient nécessairement apparence de matière. Partout en nous ». Frank Hatem
La différence entre soi et l’autre, entre soi et D.ieu, entre l’âme et le corps,  n’est que le fruit d’une perception linéaire d’un phénomène circulaire. Nous devrions donc retrouver une Vision à 360°…!
« Tout ce dont je suis définitivement sûre, c’est que la loi d’Attraction/Répulsion est un « fantasme » qui donne la vie, et la mort n’est pas sa délivrance. Vie et mort sont un même mouvement de flux et reflux. Quelque chose de bien plus grand encore se cache derrière ces apparences trompeuses. Et cela se manifeste dans le secret de l’Alliance ».
Le rejet de l’alliance, c’est une force d’ignorance que la Torah nomme Amalec et comme l’explique si bien Raoul Hatem, c’est aussi « ignorer comment l’univers CRÉE sa propre Énergie Cinétique, son propre mouvement, à chaque instant ».(Raoul Hatem)
Comprendre l’importance de cette dimension intermédiaire, est indispensable pour comprendre réellement ce que sont les guilgoulim, car comme nous le verrons, le concept de réincarnation tel qu’il est généralement appréhendé est une aberration totale. Nous devons comprendre que des morceaux d’âmes peuvent nous être rajoutés ou retranchés, au cours même de notre vie et cela, sans que nous en soyons réellement conscients. Nous pouvons être le jouet de manipulation invisible, mais nous pouvons aussi devenir imperméables à toute manipulation ou « mind control » …


La Torah est l’outil qui contient les clés et les Maîtres d’Israël en sont les humbles traducteurs.
Nous avons vu que l’homme adamique est la superposition de 15 dimensions, les unes à l’intérieur des autres. Seule la neshama, l’âme, est appelée véritablement Adam, car là seulement se trouve l’identité adamique. Chacun des 5 niveaux de l’âme est placé dans un Tselem, partie intermédiaire entre la partie d’âme et la partie de corps correspondante. Le Tselem et le corps ont, eux aussi, 5 niveaux. L’homme adamique vit habité d’une dimension qui n’appartient pas à ce monde, et c’est pourquoi il peut s’élever au-dessus des limites de ce monde. S’il se contente de servir D. en fonction des limites de ce monde, il profane l’identité adamique qui est en lui, car il se soumet à la dimension extérieure. Le Tzelem est en fait l’habillement de l’âme…
Les « habits de l’âme » sont intermédiaires entre nous et HaShem, ils sont des messagers …., dans cet univers où tout est Information.
Qui sont les messagers ? Ce sont les malach’im (les puissances … appelées vulgairement: anges et démons).
Nous avonsvu que les éons sont des particules élémentaires dont nous sommes fait. Ils sont invisibles mais porteurs d’esprit et d’énergie. Ces particules sont électriquement chargées, et ne meurent jamais. Or, plusieurs mondes ont dès l’origine été créés, et nous l’avons déjà vu dans les premiers cours, et ces mondes ont tous été créés sur la base du système du zivoug, le couple, ou l’union des contraires. Tout est donc idéalement créé sur la base de deux …. (2 Reshit = Bereshit)

Le secret des reincarnations- Introduction 6- Les Monstres

La partie de l’homme appelée Tselem, est une dimension intermédiaire entre le monde de l’âme et celui de la matière, dont il permet la connexion.
Dans ce but, il porte en lui la dualité, il a, à la fois, le yetser hatov (force qui permet au tselem de se connecter à l’âme qui est tov, c’est-à-dire lumière) et il a aussi le yetser hara (dont le nom vient du mot milra, extériorité : il est une pulsion vers l’extériorité, la matérialité)
Le Tselem est la dimension mal’ahim, anges, qui est dans l’homme, il nous faut donc comprendre ce que sont les mal’ahim.
Le Ari HaKadosh fait remarquer que, pour la création du monde, Hachem dit « Je veux qu’il y ait », alors que pour l’homme, Il dit« faisons ». « Il est utilisé un pluriel.
La différence fondamentale entre la dimension adamique et toutes les autres créatures des mondes, est que celles-ci sont limitées dans leur propre système de pensée et de compréhension ; elles ne peuvent appréhender autre chose. »
« Dans tous les autres mondes, les créatures sont enfermées dans leur propre système et ne peuvent en comprendre un autre. » De là, on comprend que toute civilisation raciste n’est pas adamique, car la définition même de Adam est l’acceptation de l’autre.
 « Quand Hachem dit « faisons », Il S’est adressé à tout ce qui existait avant, afin que chacun donne une part de lui pour qu’elle soit dans Adam. » Adam a été créé à partir de tout ce qui existait, pour qu’il puisse être le rassemblement de toutes les créatures et de tout ce qui existe. « Mais il en résulte que, si Adam faute, il abime tous les mondes. » Il porte atteinte à l’équilibre du monde.
Le na’hash, voulant détruire le monde, est venu pour faire tomber la seule créature qui soit porteuse du monde tout entier.
Le Rav explique ensuite, ce qu’écrit rabbi Haim Vital : « Sache que, dans chaque chose créée il y a d’abord, à l’intérieur de la matière, une lumière intérieure qui sont les 10 sephirot, et tout de suite à l’extérieur, (comme habit de la 1ère dimension), il y a l’énergie qui est la source des âmes, puis l’énergie qui sert de matière à la création des anges, puis une énergie non lumière qui est la matière à partir de laquelle se forment les klipot, puis le monde lui-même. »
Il y a donc 5 dimensions dans ce que nous appelons la matière…

Le secret des réincarnations Introduction 7

Fin de la première partie de l’introduction du Shaaré guilgoulim sur le structure des âmes.
Les écorces et les fruits … explication de la notion de klippa et de la notion debrisure des vases et de l’apparition des sephiroth.


Mikhal sur http://terrepromise.terrenouvelle.ca
Modifier par Laurent Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://la-source-des-sagesses.blogspot.fr/



Recevez nos derniers articles

les coups de coeur

Maître

de Sagesse

Auteur Un-connu

Si tu te contentes de boire l'eau de mon puits, demain tu mourras de soif, soit parce que j'ai fermé la porte, soit parce que je suis en voyage.

Si tu veux étancher ta soif, creuse ton terrain et tu trouveras la source car elle est en toi.

Creuse ton puits, ainsi tu auras toujours de l’eau partout où tu iras.

Le puits est en toi,

la source est en toi.

Cherche et tu trouveras le trésor qui t’enrichira.

N’oublie jamais que celui qui compte sur la richesse d’autrui est semblable à celui qui fait un beau rêve dans lequel il reçoit beaucoup d’argent, et qui constate au réveil que sa poche est vide. Le bien des autres est pour nous comme la fortune d’un rêve.

Cherche en toi et tu trouveras.


CRÉER DE LA LUMIÈRE À PARTIR DE RIEN

A sa manière, Raymond Devos avait eu l’intuition de la nature ambiguë du vide, en expliquant dans un sketch que « rien … ce n’est pas rien. La preuve c’est qu’on peut le soustraire. Exemple : Rien moins rien = moins que rien ! Si l’on peut trouver moins que rien c’est que rien vaut déjà quelque chose ! On peut acheter quelque chose avec rien ! En le multipliant. Une fois rien … c’est rien. Deux fois rien… c’est pas beaucoup ! Mais trois fois...


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE POINT ZERO ET CHAMP AKASHIQUE

Le champs de Cohérence akashique Les mystiques et les sages nous informent depuis longtemps qu’il existe un champ cosmique reliant tout à tout au plus profond de la réalité, un champ qui conserve et transmet l’information, connu sous le nom de «champ akashique». De récentes découvertes en physique quantique indiquent: celui-ci est réel et il a son équivalent dans le champ du point zéro qui sous-tend l’espace comme


----------------------------------------------------------------------------------------------------------


LES CHAMPS DE TORSION PRODUIT PAR LA CONSCIENCE EST LA CLÉ DE LA « THÉORIE DU TOUT »

Les champs de torsion, la clé de la « Théorie du Tout » incluant la conscience On attribue généralement la première recherche concernant la découverte du « champ de torsion » appellée aussi « 5ème force ou élement », au russe le Pr Mychkine dans les années 1800. C’est un collègue d’Einstein, le Dr Eli Cartan qui a le premier appelé cette force champ de « torsion »

------------------------------------------------------------------------------------------------------


LA LUMIÈRE D APRÈS L'ARBRE SÉPHIROTIQUE

D’après la tradition Kabbalistique, la lumière est née dans Ain Soph Aur (Lumière illimitée), qui lui-même est né dans Ain Soph (L’infini), qui lui-même est né dans Ain (Vide absolu). Cette lumière illimitée se manifeste comme une étincelle...


-------------------------------------------------------------------------



LA MEDECINE LUMIERE -1

La Médecine Lumière Commençons par quelques définitions: Qu'est ce qu'est la médecine: La médecine de type occidentale est la science et la pratique étudiant l'organisation du corps humain (physique, qq fois psychologique), son fonctionnement normal, et cherchant à le restaurer la santé par le traitement,.


-------------------------------------------------------------------------

LE LIVRE DE NOE OU LA MEDECINE INDIENNE

Originaire de l'Inde, la médecine Indienne, ou médecine orientale, est un système médical complet et cohérent, tout comme le sont la médecine occidentale ou la Médecine traditionnelle chinoise, par exemple. Il est considéré comme le plus ancien système médical de l'histoire humaine. La tradition indienne fait remonter ses débuts à 5 000 ans, même 10 000 ans. Toutefois, les écrits sur lesquels repose ce savoir médical..

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA TRADITION PRIMORDIALE -2

Tradition Primordiale et Torah de Sion : Aux source de la Kabbale Originelle. Mission d’un Peuple Élu pour la réaliser Les premières questions que nous poserons dans cet exposé, sont les suivantes: Y a-t-il véritablement une Mission d’Israël parmi les Nations ? La réponse est catégoriquement: Oui! Et elle ait été préfigurée par le Patriarche Abraham, ancêtre du peuple d’Israël, et des Juifs, à qui Dieu promis la Terre d’Israël en Héritage...
---------------------------------------------------------------------------------------------------------

L ÂME HUMAINE, SELON LA PHYSIQUE QUANTIQUE

Boris Iskakov est né le 14 novembre 1934 à Magnitogorsk. En 1957, il a achevé ses études à l’Institut de techniques physiques de Moscou. Auteur de la théorie des réactions en chaîne dans l’économie, il a consacré une série d’ouvrages à l’application des méthodes mathématiques en agriculture. Docteur en économie, Boris Iskakov étudie depuis quelques années les méthodes statistiques et quantiques servant à modéliser les processus qui s’opèrent...
-------------------------------------------------------------------------------------------------------


LE CORPS RÉCEPTEUR DE VIBRATION ELECTROMAGNÉTIQUE

La médecine occidentale est une médecine symptomatique, qui s’intéresse plus aux conséquences qu’aux causes. L’approche réductionniste de la médecine occidentale Les médecins aujourd’hui sont éduqués pour répondre de façon chimique à une extraordinaire diversité de symptômes, dont la plupart procèdent de mécanismes ...




LE TEMPS QUANTIQUE DANS LA KABBALE 2

Lumière Sans Fin (Ohr Ein Sof) et Récipient Primordial : la Vraie Réalité La réalité du 1% Toute cette réalité où, souvent, vous avez l’ impression de marcher sur une route qui ne conduit vers nulle part, où vous faites l’expérience de l’exil intérieur, de la relativité de tout, du manque de points de référence absolus, la Kabbale l’appelle la réalité du 1%. C’est une réalité où justement existent le temps, l’espace, le mouvement, ce qui...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

LUNE DE SANG, LA FIN ET LE DÉBUT DE NOUVEAU TEMPS

Lune de sang Le livre de la Genèse dit que DIEU utilise le soleil, la lune et les étoiles pour des signes et les saisons. De tels exemples peuvent être trouvés dans la Bible, d ailleurs le calendriers juifs et basé à la fois sur le calendrier solaire et lunaire. Or il va apparaitre ces années des Eclipses 2014 et 2015, pendant les fêtes juives appelées les Tetrades, au cours desquelles, à chaque fois, il s’est passé un évènement...

------------------------------------------------------------------------------------------------------

À la différence de l’espace, le temps est une dimension incontrôlable. Qu’on le veuille ou non, la flèche du temps semble dirigée invariablement vers le futur. « Nous ne nous baignons jamais deux fois dans le même fleuve », précisait Héraclite. Plus de deux millénaires se sont cependant écoulés depuis cette affirmation du philosophe grec. Aujourd’hui, à l’heure de la science atomique et de la conquête spatiale, notre regard sur le cosmos...