dimanche 24 janvier 2016

Le serpent Noir


Je me souviens d’une publicité qui avait retenue mon attention dans les rues de Paris il y a de cela plusieurs mois. Il s’agissait d’une société de travail temporaire et l’affiche disait: “Donnez-nous plus que votre temps: donnez-nous votre énergie!”.
Voilà un slogan parfaitement clair, me suis-je alors dit. Un slogan sans équivoque: le monde du travail nous propose de lui céder notre temps, notre énergie, notre singularité. Cela paraît aller de soi car, que ne donnerions-nous pas pour obtenir de quoi payer notre loyer et tout ce qui nous semble essentiel à notre vie quotidienne. Chaque jour nous nous battons contre l’épuisement pour de l’argent. C’est normal, dirons-nous. Mais ce type de sentence n’explique rien en vérité. Quelles sont les origines et les rouages d’un tel mécanisme, si banalisé soit-il?
Nous allons remonter aux premières heures de notre enfance, à notre arrivée en ce monde, dans le meilleur des mondes: celui de nos parents. Mais ce monde, nous allons l’observer sans le fatras sentimentalo-naïf que notre esprit hyper conditionné et moraliste veut nous imposer.
Mon opinion, mon intime conviction est que le but familial est l’Autorité. Ce principe en est la base et l’unique orientation. Le but ultime de l’inconscient familial n’est pas l’amour. L’enfant, et plus tard, l’adolescent, bénéficie de “l’amour” de ses parents s’il accepte leurs conditions, s’il se soumet à leur autorité. La mort de sa véritable personnalité est alors prononcée! S’il n’accepte pas ce chantage, s’il refuse la soumission à cette autorité pseudo-bienveillante, les parents vont alors tout tenter pour le mettre en échec, en déployant un arsenal de techniques diverses et subtiles, une “science” raffinée héritée de milliers d’années “d’évolution”.
Comme l’enfant qui vient au monde n’est que pur amour (c’est sa nature profonde et essentielle), il va le rechercher désespérément sa vie durant; à commencer chez ses parents. L’enfant va donc tout naturellement mettre l’accent sur ce mode de communication. Mais les parents eux, téléguidés avant tout par l’impératif d’autorité, vont revendiquer sa soumission complète et définitive. Peu importe d’ailleurs ce que cet enfant deviendra par leur faute (nous verrons pourquoi), sans compter la dose de colère et de frustration engendrées de part et d’autre.
Si l’enfant accepte et se plie aux conditions familiales, il bénéficiera dans le meilleur des cas d’un climat familial relativement équilibré imprégné d’amour certes, mais un amour simulé. Les parents ont en effet un besoin à la fois instinctif et culturel de répondre à une bonne image de soi: jouer les parents modèles est à leurs yeux capital (une question d’honneur dans certaines cultures). Et chaque noyau familial a sa propre notion de la perfection.
Les parents de celui qui aura refusé l’autorité vont patiemment faire croître en lui le sentiment que sa vie est une suite d’échecs, une vie ratée en somme. Lorsqu’il l’aura lui même admis, cette “confession” sera tenue pour preuve par ces derniers qu’ils lui sont bel et bien un élément indispensable: il aurait dû les écouter, sans eux, sans leur bons conseils, leurs principes, leurs bonnes vieilles valeurs, il n’est rien ou bien peu de chose! Sa mutation sera alors définitivement prononcée.
Dans les deux cas, l’individu aura développé une quantité incroyable de complexes, un fort sentiment d’infériorité, une profonde mythomanie (plus ou moins consciente) et sera constamment dans la dévalorisation malgré des apparences trompeuses. Dans les deux cas, les parents n’auront de cesse de lui faire croire année après année qu’ils lui sont indispensables, que leurs bons conseils et remarques sont incontournables. Ils comptent sur le grand manque de confiance de l’adolescent, induit par la destruction méticuleuse de l’amour-propre du “rebelle” pour le voir un jour finalement abdiquer, vaincu.
Pour obtenir le contrôle absolu, les parents vont agir sur plusieurs cordes sensibles à travers la manipulation de l’énergie vitale et de l’instinct grégaire. En effet, l’énergie vitale est double, qu’elle soit destructrice (Serpent noir) ou bienfaitrice (Serpent divin), elle constitue notre essence active élémentaire, indispensable à l’assouvissement de nos besoins quotidiens. Dupés par une culture axée sur l’empire du Serpent noir depuis des millénaires, les parents privilégient inconsciemment l’éducation qui met l’accent sur les valeurs de ce dernier (nous y reviendrons un peu plus loin).
En tant qu’élément indispensable et incontournable du tissu social, l’instinct grégaire représente aux yeux des parents une corde sensible de premier choix. Ils vont en effet mettre à profit ce besoin de lien à l’autre pour leur propre compte, en rendant leur enfant dépendant d’eux, tandis que la démarche inverse visant à l’aider à gagner confiance, indépendance d’esprit et autonomie, lui serait bien plus profitable. L’instinct grégaire se fait l’instrument de leur empire affectif exclusif: chaque fois que l’enfant se détournera d’eux, immanquablement, il reviendra à eux. Ce principe sera plus tard largement exploité par les entreprises et autres groupements à caractère religieux, politique, économique, militaire, qui attireront à eux les éléments humains nécessaires et les maintiendront une fois de plus sous leur contrôle.
Avec l’âge adulte, s’ajoute une pression de plus car les dits parents jugent l’heure venue pour eux d’être grands-parents. Voilà encore une merveilleuse trouvaille pour garder le contrôle et, coup double, lui faire définitivement perdre de vue son identité réelle.
Mais pourquoi diable ce besoin obsessionnel de contrôle? Pourquoi faire de la cause autoritaire une finalité en soi et se donner autant de mal? Quelle est cette force aveugle?
Résumons-nous: nous venons au monde pour être littéralement sacrifiés. La personnalité originelle, son énergie individuelle et singulière, promesse d’un être unique et merveilleux, ne doit surtout pas exister pour elle-même et s’épanouir librement. Son développement est saboté, avorté. Celle-ci est alors détournée pour servir la communauté et se diluer dans cette force globale. Alors pourquoi?
Dans les coulisses, les parents sont en fait les médiateurs d’une force silencieuse, sourde, incroyablement puissante et universelle qui les dépasse. L’exploitation de l’énergie humaine – et nous revenons ici au début de notre réflexion – a été mise en place aux origines de l’humanité, méticuleusement organisée par les élites, alliées aux forces noires. Le profil de l’humain s’est décidé dès cet instant: votre profil physiologique, intellectuel, culturel a été en effet orchestré il y a plus de 40 000 ans. (pour plus d’explications, voire mon ouvrage Les Fils de l’Aurore et mon récit Ces forces qui nous contrôlent, sur ce même site).
Nous l’avons vu: la méthode pour plier l’individu est et demeure l’autorité, qui s’exprime à travers la soumission complète ou partielle. Le but de cette harcelante intimidation est la destruction de l’amour-propre. Tout le reste, tout ce que la société a su créer pour rassurer, “guérir”, “aider” à accepter cet état de fait n’est que foutaises. Tout est prévu puisque depuis Freud entre autres, elle a mis en place un corps médical spécialisé dans l’absorption des troubles qui résultent d’une telle mise à mort de l’individu. Celui-ci, une fois de plus pris en charge par une autorité, se voit détourné de son pouvoir personnel et ne s’en sortira plus.
En effet, le corps médical se place en tant que médium et se substitue aux parents, quand la seule cure possible résiderait en la reconquête par l’individu de son identité propre. Les réponses toutes faites rassurent et donnent l’impression d’exister mais nous demeurons au fond des “malades”, des “patients” à vie. En définitive ce complexe et inextricable labyrinthe d’explications et de systèmes de pensée conçu pour étiqueter nos “maux”, ne fait que renforcer le fossé qui nous sépare de notre véritable grandeur.
Cette force globale qui utilise nos parents pour sévir à la surface de cette planète est la véritable détentrice du pouvoir absolu. Elle vit au-delà de nos capacités psychiques et sensorielles, elle nous est donc inaccessible et nous ne pouvons nous la représenter. Mais bon nombre la perçoivent à travers de furtifs ressentis, de temps à autres. Elle est dramatiquement néfaste et destructrice et utilise le genre humain pour s’abreuver de son énergie et survivre, asseoir en lui sa propre volonté.
A travers l’Autorité instillée en nous par nos géniteurs, un mécanisme occulte s’active dans notre propre corps. Le corps: ce grand inconnu! Il n’est pas seulement un alliage complexe et subtile d’organes et autres tissus mais nous le savons maintenant, le support d’un réseau énergétique encore peu compris.
Au fond de nous résident deux forces vitales: un “serpent noir” et un “serpent bienveillant” (sorte de génie guérisseur).
Le double-serpent n’est évidemment pas à prendre au premier degré. Appelé Caducée dès l’Antiquité, Kundalini en Extrême-orient, c’est un principe énergétique inhérent à chaque être humain, formidable courant à double sens qui peut tantôt se révéler destructeur, tantôt un formidable allié bienfaiteur.
Notre civilisation a depuis ses origines basé ses codes éducatifs principalement sur l’activation du Serpent noir (cf Les fils de l’Aurore).
Dans 99% des cas, le Serpent noir est stimulé par l’action obstinée et aveugle des parents, combinée à celle de la société, afin de faire de nous des êtres combattifs, compétitifs, agressifs et conquérants. La nature énergétique du Serpent noir est telle qu’elle stimule de sombres et virulentes valeurs et forces: autoritarisme, volontarisme, agressivité, hyperactivisme, offensivité, engagement personnel égoïste, brutalité et perfidie.
Chaque matin, le Serpent noir envahi notre corps et notre esprit. Et se faisant, ils nous prive de lucidité et d’objectivité. Seuls comptent les objectifs, le rendement, le profit. Sa vitesse d’action est quasi instantanée et prend d’assaut nos cellules, notre cerveau, nous réduisant à l’état d’automates. De cette façon, nous pouvons ainsi répéter les mêmes gestes, les mêmes rituels tous les jours de notre vie et nous croire “performants”, “efficaces”.
En réalité, nous sommes absents à notre réelle identité tout en étant convaincus que cette “force” est notre identité réelle. Le pire est que beaucoup d’entre nous sont psychiquement et physiologiquement dopés par cette énergie électrique et ne se sentent exister que lorsqu’ils sont dominés par elle.
Se connaître réellement implique bien des sacrifices et des efforts. Il est important de saisir un fil conducteur, peu importe par quel bout, cela vous appartient, afin de tirer à soi tout un tissu d’informations choquantes et démystificatrices.
Un jour peut-être, saisirez-vous la présence électrique et douteuse du Serpent noir se répandre en vous, ou bien vous titiller dans la journée pour vous mener à telle ou telle action avec une ferveur électrique bien caractéristique. Vous comprendrez alors qu’il y a matière à travailler.
Le but étant au bout du chemin, le retour à soi, au Grand Soi: l’Eveil.
Vous trouvez cet article intéressante, LIKER SVP
Vous pouvez partager ce texte à condition d'en respecter l'intégralité et de citer la source: http://la-source-des-sagesses.blogspot.fr/

Recevez nos derniers articles

les coups de coeur

Maître

de Sagesse

Auteur Un-connu

Si tu te contentes de boire l'eau de mon puits, demain tu mourras de soif, soit parce que j'ai fermé la porte, soit parce que je suis en voyage.

Si tu veux étancher ta soif, creuse ton terrain et tu trouveras la source car elle est en toi.

Creuse ton puits, ainsi tu auras toujours de l’eau partout où tu iras.

Le puits est en toi,

la source est en toi.

Cherche et tu trouveras le trésor qui t’enrichira.

N’oublie jamais que celui qui compte sur la richesse d’autrui est semblable à celui qui fait un beau rêve dans lequel il reçoit beaucoup d’argent, et qui constate au réveil que sa poche est vide. Le bien des autres est pour nous comme la fortune d’un rêve.

Cherche en toi et tu trouveras.


CRÉER DE LA LUMIÈRE À PARTIR DE RIEN

A sa manière, Raymond Devos avait eu l’intuition de la nature ambiguë du vide, en expliquant dans un sketch que « rien … ce n’est pas rien. La preuve c’est qu’on peut le soustraire. Exemple : Rien moins rien = moins que rien ! Si l’on peut trouver moins que rien c’est que rien vaut déjà quelque chose ! On peut acheter quelque chose avec rien ! En le multipliant. Une fois rien … c’est rien. Deux fois rien… c’est pas beaucoup ! Mais trois fois...


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE POINT ZERO ET CHAMP AKASHIQUE

Le champs de Cohérence akashique Les mystiques et les sages nous informent depuis longtemps qu’il existe un champ cosmique reliant tout à tout au plus profond de la réalité, un champ qui conserve et transmet l’information, connu sous le nom de «champ akashique». De récentes découvertes en physique quantique indiquent: celui-ci est réel et il a son équivalent dans le champ du point zéro qui sous-tend l’espace comme


----------------------------------------------------------------------------------------------------------


LES CHAMPS DE TORSION PRODUIT PAR LA CONSCIENCE EST LA CLÉ DE LA « THÉORIE DU TOUT »

Les champs de torsion, la clé de la « Théorie du Tout » incluant la conscience On attribue généralement la première recherche concernant la découverte du « champ de torsion » appellée aussi « 5ème force ou élement », au russe le Pr Mychkine dans les années 1800. C’est un collègue d’Einstein, le Dr Eli Cartan qui a le premier appelé cette force champ de « torsion »

------------------------------------------------------------------------------------------------------


LA LUMIÈRE D APRÈS L'ARBRE SÉPHIROTIQUE

D’après la tradition Kabbalistique, la lumière est née dans Ain Soph Aur (Lumière illimitée), qui lui-même est né dans Ain Soph (L’infini), qui lui-même est né dans Ain (Vide absolu). Cette lumière illimitée se manifeste comme une étincelle...


-------------------------------------------------------------------------



LA MEDECINE LUMIERE -1

La Médecine Lumière Commençons par quelques définitions: Qu'est ce qu'est la médecine: La médecine de type occidentale est la science et la pratique étudiant l'organisation du corps humain (physique, qq fois psychologique), son fonctionnement normal, et cherchant à le restaurer la santé par le traitement,.


-------------------------------------------------------------------------

LE LIVRE DE NOE OU LA MEDECINE INDIENNE

Originaire de l'Inde, la médecine Indienne, ou médecine orientale, est un système médical complet et cohérent, tout comme le sont la médecine occidentale ou la Médecine traditionnelle chinoise, par exemple. Il est considéré comme le plus ancien système médical de l'histoire humaine. La tradition indienne fait remonter ses débuts à 5 000 ans, même 10 000 ans. Toutefois, les écrits sur lesquels repose ce savoir médical..

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA TRADITION PRIMORDIALE -2

Tradition Primordiale et Torah de Sion : Aux source de la Kabbale Originelle. Mission d’un Peuple Élu pour la réaliser Les premières questions que nous poserons dans cet exposé, sont les suivantes: Y a-t-il véritablement une Mission d’Israël parmi les Nations ? La réponse est catégoriquement: Oui! Et elle ait été préfigurée par le Patriarche Abraham, ancêtre du peuple d’Israël, et des Juifs, à qui Dieu promis la Terre d’Israël en Héritage...
---------------------------------------------------------------------------------------------------------

L ÂME HUMAINE, SELON LA PHYSIQUE QUANTIQUE

Boris Iskakov est né le 14 novembre 1934 à Magnitogorsk. En 1957, il a achevé ses études à l’Institut de techniques physiques de Moscou. Auteur de la théorie des réactions en chaîne dans l’économie, il a consacré une série d’ouvrages à l’application des méthodes mathématiques en agriculture. Docteur en économie, Boris Iskakov étudie depuis quelques années les méthodes statistiques et quantiques servant à modéliser les processus qui s’opèrent...
-------------------------------------------------------------------------------------------------------


LE CORPS RÉCEPTEUR DE VIBRATION ELECTROMAGNÉTIQUE

La médecine occidentale est une médecine symptomatique, qui s’intéresse plus aux conséquences qu’aux causes. L’approche réductionniste de la médecine occidentale Les médecins aujourd’hui sont éduqués pour répondre de façon chimique à une extraordinaire diversité de symptômes, dont la plupart procèdent de mécanismes ...




LE TEMPS QUANTIQUE DANS LA KABBALE 2

Lumière Sans Fin (Ohr Ein Sof) et Récipient Primordial : la Vraie Réalité La réalité du 1% Toute cette réalité où, souvent, vous avez l’ impression de marcher sur une route qui ne conduit vers nulle part, où vous faites l’expérience de l’exil intérieur, de la relativité de tout, du manque de points de référence absolus, la Kabbale l’appelle la réalité du 1%. C’est une réalité où justement existent le temps, l’espace, le mouvement, ce qui...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

LUNE DE SANG, LA FIN ET LE DÉBUT DE NOUVEAU TEMPS

Lune de sang Le livre de la Genèse dit que DIEU utilise le soleil, la lune et les étoiles pour des signes et les saisons. De tels exemples peuvent être trouvés dans la Bible, d ailleurs le calendriers juifs et basé à la fois sur le calendrier solaire et lunaire. Or il va apparaitre ces années des Eclipses 2014 et 2015, pendant les fêtes juives appelées les Tetrades, au cours desquelles, à chaque fois, il s’est passé un évènement...

------------------------------------------------------------------------------------------------------

À la différence de l’espace, le temps est une dimension incontrôlable. Qu’on le veuille ou non, la flèche du temps semble dirigée invariablement vers le futur. « Nous ne nous baignons jamais deux fois dans le même fleuve », précisait Héraclite. Plus de deux millénaires se sont cependant écoulés depuis cette affirmation du philosophe grec. Aujourd’hui, à l’heure de la science atomique et de la conquête spatiale, notre regard sur le cosmos...